Tous les articles par Giulia Ventrella-Proust

Giulia Ventrella-Proust est chargée de la gestion du projet de recherche international EDITEF, coordonné par Chiara Lastraioli et portant sur "Le livre italien dans l'espace francophone à la première modernité" (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Elle s'occupe du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public.

Pépites de la base EDITEF

Toutes les semaines, l’équipe EDITEF vous propose de découvrir un personnage, ou une institution, présent dans la base de données EDITEF.

Antoine-Augustin Renouard

En 1821, il s’installa à Paris (6 rue de Tournon), dans l’hôtel de Brancas, où il aménagea sa riche bibliothèque dans l’ancienne orangerie. Selon ses propres mots : ‘Ma bibliothèque fut commencée en 1778 avec le premier écu que me donna mon père et dont je fis usage pour acheter un Horace ; j’avais alors treize ans. […] C’étoit bien un peu de luxe, pour un jeune homme de dix-sept ans ; mais aussi toutes mes petites économies s’employoient à l’acquisition de livres. Parties de plaisir, recherches de toilette, tout étoit sacrifié à ma chère bibliothéque ; et d’ailleurs un commerce actif et brillant permettoient alors des dépenses que de bien rudes années ont depuis remplacées par de longues et pénibles privations. C’est dans ma première jeunesse que j’ai le plus facilement dépensé pour mes livres.’ (Catalogue de la bibliothèque d’un amateur, 1819)’ Un ‘Catalogue d’une précieuse collection de livres, manuscrits, autographes, dessins et gravures, composant la Bibliothèque de feu M. A. A. Renouard, dont la vente aura lieu 20 Novembre, etc.’ de 1854 atteste l’existence de sa collection.

Il a possédé l’édition suivante :

Petrarca, Francesco, Il Petrarcha con l’espositione d’Alessandro Vellutello e con piu utili cose in diuersi luoghi di quella nouissimamente da lui aggiunte, 1538 (Stampate in Vinegia : per Bartolomeo Zanetti Casterzagense : ad instantia di messer Alessandro Vellutello, e di messer Giouanni Giolitto da Trino, 1538).

⇒ conservée à la Bibliothèque de la Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance (Genève, Suisse) (cote BENI 1)

Description de l’exemplaire :

Provenances : A.-A. Renouard (mention au crayon sur une garde volante) ; ex-libris Commendatore G. Fumach [non recensé par Gelli] ; M. L. Borromeo Arese [non recensé par Gelli, voir p. 74-75] ; M. Favia del Core [non recensé].

Accéder à la fiche dans la base de données EDITEF

***

La base de données EDITEF est un outil bio-bibliographique permettant l’exploitation de données qui concernent des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne conservées dans l’espace francophone pendant l’Ancien Régime. La base rends également disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, professeurs), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies). EDITEF permet de relier des exemplaires à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments.) ou de l’analyse des imprimés consultés.

Assemblée générale

Assemblée Générale 2017 – Programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes »
Jeudi 30 novembre 2017
CESR, Tours – salle Rapin

L’année 2017 aura été particulièrement marquée par la mise en œuvre de la campagne de numérisation à la Médiathèque Louis-Aragon du Mans dans le cadre du projet partenarial « Bibliothèques humanistes ligériennes » ainsi que par l’école d’été Bibliotheca Digitalis qui nous a permis de réunir 20 stagiaires internationaux et une vingtaine d’intervenants, tant chercheurs en SHS ou informatique que bibliothécaires et archivistes. Plusieurs publications significatives ont également ponctué l’année telles que l’édition numérique du manuscrit de la Servitude volontaire, ou encore de nouveaux chapitres de l’édition sonore des Essais de Montaigne. Cette assemblée générale sera ainsi l’occasion de vous présenter tant les avancées des projets en cours que les perspectives du programme de recherche BVH.
 
Ordre du jour

13 h 30  Accueil café – salle polyvalente

14 h      Bilan & perspectives du programme de recherche BVH

  • Gouvernance & financements
  • Coopération ; les BVH dans les réseaux de recherche
  • Bilan de production : Fac-similés, Epistemon
  • Communications scientifiques, valorisation, formation

14 h 30  Projets de recherche

  • Catalogues régionaux des Incunables des bibliothèques publiques de France : papier et informatisés
  • Epistemon & Corpus d’auteurs : Rabelais, Montaigne – Politique éditoriale, publications ; variation français / langues régionales (ARC Poitiers-Tours)
  • Projet « Bibliothèques Humanistes ligériennes » (BHLi, Biblissima) – Le Mans, Angers, La Flèche. Bilan & avancement de la campagne de numérisation 2017 au Mans ; poursuite à Angers en 2018. – Bilan de l’école d’été internationale Bibliotheca Digitalis, Le Mans, juillet 2017 (Dariah-EU/ Biblissima)

15 h 30  Pause

15 h 45  Projets de recherche – Suite

  • Projet « Bibliotheques françoises » (Biblissima) – Nouveautés de la base, interopérabilité avec Biblissima & poursuite de l’indexation.
  • Projet « Collation numérique » – Réseau Thématique de Recherche IMAGE, avec le LI-RFAI – Le prototype de l’outil « MicroEye »
  • Projet ECRISA : L’ECRIt/ure, ses Supports, ses Archives : une plateforme pour l’analyse et la gestion de l’écrit/ure et des archives – Corpus multilingues et outils de TAL

17 h      Évènements | Publications des projets partenaires

  • La base EDITEF : L’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité
  • Le portail RENUMAR : REssources NUMériques pour l’édition des Archives de la Renaissance (en lien avec le programme Intelligence des Patrimoines) — De minute en minute 2.0

17 h 30  Discussions
18 h 00 Clôture de l’assemblée générale

En vue de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous vous remercions de bien vouloir confirmer au préalable votre présence auprès de sandrine.breuil@univ-tours.fr

En savoir plus.

Source de l’information : https://bvh.hypotheses.org/3505

Pépites de la base EDITEF

Toutes les semaines, l’équipe EDITEF vous propose de découvrir un personnage, ou une institution, présent dans la base de données EDITEF.

Charles-Jean-François Hénault

Président au Parlement de Paris, surintendant de la maison de la reine, il fut notamment l’ami de Madame de Lambert, de Brancas, Du Deffand, de Fontenelle et de Voltaire, et le protecteur des gens de lettres qu’il recevait libéralement à sa table. Il était souvent surnommé « le président ». Lauréat des Jeux Floraux et de l’Académie française, il obtint aussi le prix d’éloquence en 1707 et un accessit en 1709. Remplaçant du cardinal Dubois le 30 septembre 1723, il fut reçu par le comte de Morville, pour lequel il écrivit lui-même le discours, le 23 décembre 1723. Il fut à la fois un admirateur et un disciple de Fontenelle. Hostile à la candidature de d’Alembert,il reçut cependant le président Bouhier, puis finit par faire partie de l’Académie des Inscriptions, de l’académie de Nancy et de plusieurs académies étrangères. Hénault fut l’objet de nombreuses discussions de la part de Voltaire, Collé, Grimm. Auteur de deux tragédies, sous les pseudonymes ‘Fuzelier’ et ‘Caux’, il a écrit aussi un Abrégé chronologique de l’histoire de France, des poésies légères et des chansons. M. Henri Lion a écrit le Président Hénault. Il fut le possesseur de l’exemplaire suivant, actuellement conservé à la Bibliothèque de l’Université de Mons-Hainaut (Cote : R9/H): – Petrarca, Francesco, Il Petrarcha con l’espositione d’Alessandro Vellutello e con piu utili cose in diuersi luoghi di quella nouissimamente da lui aggiunte, 1538 (Stampate in Vinegia : per Bartolomeo Zanetti Casterzagense : ad instantia di messer Alessandro Vellutello, e di messer Giouanni Giolitto da Trino, 1538).

Il a possédé l’édition suivante :

Petrarca, Francesco, Il Petrarcha con l’espositione d’Alessandro Vellutello e con piu utili cose in diuersi luoghi di quella nouissimamente da lui aggiunte, 1538 (Stampate in Vinegia : per Bartolomeo Zanetti Casterzagense : ad instantia di messer Alessandro Vellutello, e di messer Giouanni Giolitto da Trino, 1538).

⇒ conservée à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Mons (Belgique) (cote R9/H)

Description de l’exemplaire :

Très belle reliure (italienne ?) à ramages sur les deux plats et le dos. Au centre du plat supérieur figure Cupidon avec les yeux bandés et au verso l’allégorie de la Fortune. Sur le contreplat on trouve l’ex-libris imprimé de « Le p.dent Henault de l’Académie Française », avec une note ms. « vivant en 1770 ». Sur la page de titre, figurent plusieurs cotes anciennes et l’ex-libris ms. à l’encre de « Mattia Segacij » (XVIIe).

Accéder à la fiche dans la base de données EDITEF

 

***

La base de données EDITEF est un outil bio-bibliographique permettant l’exploitation de données qui concernent des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne conservées dans l’espace francophone pendant l’Ancien Régime. La base rends également disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, professeurs), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies). EDITEF permet de relier des exemplaires à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments.) ou de l’analyse des imprimés consultés.

Cycle de séminaires

Histoire des bibliothèques anciennes

Programme 2017-2018 : « Fragments et bibliothèques »

Le séminaire Histoire des bibliothèques anciennes (HBA) est ouvert à tous. Il a lieu le vendredi matin de 10 h à 13 h, à l’IRHT, 40 avenue d’Iéna, Paris 16e, salle Jeanne Vielliard.
Organisateur : Jérémy Delmulle

Programme 2017-2018:

  • 10 novembre 2017 — Séance inaugurale
    Thomas Falmagne (Bibliothèque nationale de Luxembourg) : Fragments et histoire des bibliothèques : status quaestionis et pistes de recherche

8 décembre 2017 — Autour du projet Fragmentarium

  • Pierre Chambert-Protat (École française de Rome) : Éparpillés façon puzzle : Baluze et les fragments de manuscrits lyonnais
  • Veronika Drescher (Université de Fribourg / EPHE) : Faire revivre la bibliothèque de Saint-Père-en-Vallée : les possibilités et les défis de la fragmentologie numérique

26 janvier 2018 — Reliures et fragments

  • Judith Kogel (IRHT) : Fragments d’histoire : de la bibliothèque médiévale des Juifs de Colmar aux fonds alsaciens du XIXe siècle
  • Anastasia Shapovalova et Élodie Lévêque (IRHT – National Library of Ireland) : Beurrière ou reliure ? Défets et réemplois dans les reliures de l’abbaye de Clairvaux

16 mars 2018 — Interpréter les fragments

  • Athanaric Huard (EPHE / BnF) : Fragments d’Asie centrale : le fonds du monastère bouddhiste de Duldur-Akhur
  • Naïm Vanthieghem (IRHT) : Les fragments papyrologiques arabes de livres et de bibliothèques égyptiennes

27 avril 2018 — Les recueils de fragments de la BnF

  • Francesco Siri et Laura Albiero (BnF) : Glaner dans le fonds latin de la BnF
  • Jérémy Delmulle (IRHT / BnF) : Dom Le Michel, dom d’Achery et les recueils de fragments des anciens fonds « Saint-Germain »

15 juin 2018 — Fragments et florilèges dans le cadre de la journée d’étude organisée par Pierre Chambert-Protat et Angela Cossu

En savoir plus.

Source de l’information : https://libraria.hypotheses.org/530

Appel à communications

The Economic History of the Book in the Early Modern Period

Antwerp University, 4–6 October 2018

Call for Papers

A singular carrier of ideas, information, knowledge, and culture, the book has always held a special place in society. Aspects of production, distribution and consumption have been the subject of thorough study, but analyses of the economics of the book trade remain rare, or less than comprehensive. The special status of the book, its importance for pre-industrial economy as a whole, and the limitations of the sources available seem to have prevented the undertaking of comparative, diachronic and synchronic surveys from the economics point of view. Recently, the topic of the economics of the book trade has come to the fore. Scholars acknowledge the importance of the price of books and its impact on society. Especially in the absence of a system of freely accessible libraries, the price of books imposed an important obstacle to access to information and knowledge circulating in print in the Early Modern Period. It is important, therefore, to study the business models for production, price formulation and market development, starting with information about sales of new and second-hand books sold in shops, at fairs, and at public auctions.

This conference invites papers dealing with any aspects related to the economics of book production, book distribution and book consumption in the Early Modern Period. Potential topics are the cost of book production, the price of unbound versus bound books, the impact of paper and parchment on production costs; analyses of retail versus wholesale transactions; distribution costs for books (packing, transportation, tolls, unpacking, and insurance issues); and purely monetary issues of the book trade related to payments made in different currencies, in cash or on account. In particular, we welcome papers which address the methodological problems of a historical economical approach to handpress books and the different types of payments and currencies involved, in addition to surveys addressing this issue from a comparative point of view (comparison between printing shops, on local, regional or transnational levels). We wish to programme papers going beyond isolated cases, and including, for instance, analyses of wider synchronic or diachronic data sets, which will help to clarify essential trends and factors in the economy of the book in Early Modern Europe.

Deadlines

Please submit proposals for papers (c. 400 words) to goran.proot@gmail.com by 31 January 2018.

You will receive an answer by 15 March 2018.

Academic committee

– Dr. Renaud Adam, Université de Liège, Marie Skłodowska-Curie Research Fellow – LE STUDIUM – Institute of Advanced Studies of Loire Valley / Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Tours)

– Prof. dr. Pierre Delsaerdt, History Department, Antwerp University/ku Leuven

– Prof. dr. Kees Schepers, Ruusbroec Institute, Antwerp University

– Prof. dr. Johan van Heesch, History Department, ku Leuven/Brussels, Royal Library

– Prof. Angela Nuovo, Unversità di Udine

– Prof. dr. Jeroen Puttevils, History Department, Antwerp University

– Prof. dr. Violet Soen, History Department, ku Leuven

– Prof. dr. Bert Demuynck, History Department, Antwerp University

In collaboration with Antwerp University, Antwerp University Library and the Ruusbroec Institute, the EmoBookTrade project (Università di Udine), Flanders Book Historical Society, Antwerp Bibliophile Society, Museum Plantin-Moretus & Antwerp Heritage Library Hendrik Conscience.

Offre de stage

Description de sources anciennes numérisées et enrichissement de données structurées

CESR, Tours

Le programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » (BVH, resp. Chiara Lastraioli) du Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR – UMR 7323, CNRS – Université François-Rabelais, Tours) propose un stage de 4 mois à temps plein, dont les missions visent à permettre l’exploitation et la diffusion de sources anciennes au travers des données numériques issues de deux projets complémentaires [1] : le projet Les « Bibliothèques françoises » de La Croix du Maine et d’Antoine du Verdier [2], et le projet Bibliothèques humanistes ligériennes (BHLi) [3].

Ce stage est proposé grâce à la participation du programme BVH au projet régional ÉCRISA  [4] – L’ÉCRIt/ure, ses Supports, ses Archives, porté par la MSH Val de Loire.

> Télécharger l’offre de stage (PDF)

Présentation du projet

Il s’agit pour le programme de recherche BVH de rendre ces documents anciens accessibles et interrogeables en ligne. Le travail du stagiaire consistera en :

  • Description et valorisation de documents anciens sélectionnés et numérisés chez les établissements partenaires dans le cadre de la campagne de numérisation « Bibliothèques humanistes ligériennes » (Le Mans, Angers, La Flèche)
  • Participation au projet de recherche sur Les « Bibliotheques françoises » de La Croix du Maine et de Du Verdier. Après une première phase de modélisation et de structuration en XML-TEI des données puis de la mise en ligne d’une version bêta de la base de données, il s’agit dans cette seconde phase d’affiner la structuration et l’indexation des données pour en permettre l’exploitation et de l’analyse scientifique. Aujourd’hui, l’ensemble des 2 149 notices prosopographiques de La Croix du Maine sont structurées ; les noms de personne sont indexés aussi bien les vedettes que ceux mentionnés dans le corps du texte. Pour les lettres A, B et C, les entités onomastiques et les références bibliographiques sont indexées et alignées avec des bases d’autorités en ligne (bases prosopographiques ou bibliographiques : VIAF, BnF, USTC, ISTC, etc.).
  • Établir les liens entre les numérisations du projet BHLi (BVH-fac-similés) et leur référence dans la base Les bibliothèques françaises.

Missions

Intégré à l’équipe BVH et encadré par ses membres, le stagiaire aura pour missions :

  • Suivre et participer à la numérisation, la structuration et l’enrichissement numérique de sources anciennes (imprimés anciens et manuscrits) en vue de leur mise en ligne sur le site BVH
    • Analyser et décrire les sources
    • Participer à l’élaboration de notices et de sommaires
    • Contrôler les numérisations et leur mise en ligne
  • Poursuivre l’indexation en XML-TEI des Bibliotheques françaises et établir les liens entre les sources citées et leur numérisation en ligne.
  • Mettre à jour la documentation du projet

Profil & compétences

  • Connaissance approfondie du livre ancien patrimonial
  • Connaissance approfondie du français pré-classique
  • Connaissances de base en latin
  • Maîtriser les méthodes de repérage des sources
  • Utiliser les outils et les logiciels courants de traitement de texte et image
  • Connaissances générales souhaitées des langages de catalogage : métadonnées XML-TEI, MARC-XML, EAD, Dublin-core
  • Connaissances générale des principaux instruments bibliographiques et des règles bibliographiques de base
  • Des connaissances basiques en HTML, CSS voire XSLT seraient un plus
  • Disposer d’un bon relationnel, d’un sens de l’organisation et du travail en équipe, être disponible et autonome.

Conditions de recrutement

  • Structure de recrutement : Maison des sciences de l’Homme Val-de-Loire / CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais de Tours – CNRS, UMR 7323)
  • Gratification : en vigueur
  • Durée du stage : 4 mois, 35h/semaine
  • Prise de fonction : à partir de février 2018
  • Lieu de travail : Bureau BVH, CESR, 59 rue Néricault-Destouches, Tours
  • Déplacements ponctuels à prévoir au Mans et/ou à Angers
  • Poste au sein d’une équipe de 6 personnes

Candidatures

Pour tout renseignement, contacter :
Sandrine Breuil – bvh@univ-tours.fr
Tél. 02 47 36 77 80

[1] Projets financés par l’Equipex Biblissima : http://www.biblissima-condorcet.fr/
[2] Les « Bibliothèques françoises » de La Croix du Maine et d’Antoine du Verdier (CESR-Biblissima) : http://bvh.hypotheses.org/2294
[3] « Bibliothèques humanistes ligériennes » (BHLi), projets partenariaux Biblissima 2016 et 2017 : http://bvh.hypotheses.org/2665
[4] Projet ÉCRISA – L’ÉCRIt/ure, ses Supports, ses Archives : http://ecrisa.msh-vdl.fr/

Journée d’études

Bibliothèques d’auteurs / Biblioteche d’autori

18 novembre 2017, 9h-17h

Maison de la Recherche, salle Athéna, rue des Irlandais Paris 5°

On connaît l’importance que peut avoir l’étude de la bibliothèque d’un écrivain dans la compréhension de son œuvre et de la culture de son époque. Néanmoins, lorsqu’on étudie ce type de bibliothèques plusieurs difficultés théoriques se posent. Différentes
précautions s’avèrent nécessaires concernant le statut de la bibliothèque. Se pose le problème complexe des frontières entre une bibliothèque de famille et la collection qui appartint effectivement au personnage étudié, les  livres qu’il lut et qu’il étudia. C’est une question cruciale puisque la nature intellectuelle d’une bibliothèque et la possibilité même d’en faire un objet d’étude dépendent du choix des volumes et, donc, de l’identification exacte de la personne qui les a choisis, tout en offrant des informations sur les circuits et le commerce des livres et, parfois, en contribuant à la définition d’un canon littéraire.

Cette question amène, ensuite, à s’interroger sur le statut de son possesseur, l’écrivain : qu’est-ce que la bibliothèque d’un écrivain ? A-t-elle un statut spécifique ? A partir de quelle époque peut-on parler de bibliothèque d’écrivain ? Comment la délimiter au sein de collections parfois plus importantes dans lesquelles
l’écrivain puisait ses lectures ?

La journée d’études cherchera à donner quelques réponses à ces questions et aux autres qui sont soulevées par l’étude des bibliothèques d’auteur, aussi bien à travers des interventions plus générales, qu’à travers la présentation de cas d’étude spécifiques mais représentatifs des problèmes et des enjeux méthodologiques liés à l’étude des bibliothèques d’écrivains.

Comité scientifique :
Chiara Lastraioli, Laura Nay, Amedeo Quondam
Yann Sordet, Stefano Verdino
Organisation :
Christian Del Vento : christian.del-vento@sorbonne-nouvelle.fr
Carlo Alberto Girotto : carlo-alberto.girotto@sorbonne-nouvelle.fr

Télécharger le programme au format PDF

En savoir plus.

Source de l’information : https://fontegaia.hypotheses.org/2088#more-2088

Colloque international

Antiquité, arts et culture. Les Granvelle au cœur de la Renaissance

16-18 novembre 2017, salle de conférences de la MSHE : Esplanade Germaine Tillon (1 rue Charles Nodier 25000 Besançon). Entrée libre sous réserve de places disponibles. Organisé par l’Institut des Sciences et Techniques de l’Antiquité (ISTA) et le Centre Lucien Febvre (CLF) Université de Franche-Comté UFR SLHS

Ce colloque international est co-organisé par l’Institut des sciences et techniques de l’Antiquité (ISTA) et par le Centre Lucien Febvre (CLF) de l’université de Franche-Comté en partenariat avec la ville de Besançon à l’occasion du 500e anniversaire de la naissance d’Antoine Perrenot de Granvelle (1517-1586). Il a pour objet de célébrer la culture classique et humaniste de cet homme d’État de tout premier plan et grand prélat, qui fut un fidèle serviteur de l’empereur Charles Quint puis de son fils le roi d’Espagne Philippe II, ainsi que celle de sa famille.

Le cardinal fut aussi un mécène et un collectionneur. Si l’intérêt s’est déjà porté, dans le passé, sur son mécénat et sa bibliophilie, il reste beaucoup à faire pour connaître l’état de ses collections et leur destinée, pour comprendre sa culture classique, son intérêt pour l’Antiquité et pour cerner ses réseaux et relations.

Ce colloque rassemblera une vingtaine d’historiens, historiens de l’art, philologues et musicologues dont une moitié venue d’Espagne, de Belgique, d’Allemagne, d’Italie, d’Angleterre et de la République tchèque, et sera la première initiative d’envergure après les réunions pionnières de Besançon (Les Granvelle et l’Italie au XVIe siècle, 1992) et Louvain (Les Granvelle et les anciens Pays-Bas, 1994). Il permettra d’avoir une vision plus nette et plus précise de cette famille qui compte parmi les plus importantes sur l’échiquier européen et d’offrir ainsi une synthèse cohérente, attendue par la communauté scientifique.

Contact :

rudy.chaulet@univ-fcomte.fr  (ISTA – Institut des sciences et techniques de l’Antiquité)
http://ista.univ-fcomte.fr

catherine-chedeau_arabeyre@univ-fcomte.fr (CLF – Centre Lucien Febvre)
http://centre-lucien-febvre.univ-fcomte.fr

PROGRAMME

Les langues officielles du colloque sont le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien

 Jeudi 16 novembre

13h30 Accueil

14h Discours d’ouverture

Première session. Antoine Perrenot de Granvelle : famille, formation et réseaux (président : Henry Ferreira-Lopes)

14h40 Daniel Antony (Éducation nationale, Besançon), La famille Granvelle

15h Dagmar Eichberger (Université de Heidelberg), Marian Devotion within an Imperial Network: Nicolas Perrenot de Granvelle, Nicole Bonvalot and the Cult of The Seven Sorrows of the Virgin

15h20 Discussion

15h40 Pause

16h Alfredo Alvar Ezquerra (CSIC, Madrid), Thomas de Cantecroy, embajador del rey Felipe II en Alemania

16h20 Rudy Chaulet (Université de Franche-Comté), La culture classique des Granvelle

16h40 Miguel Gómez Vozmediano (Archives de la noblesse, Tolède/Université Carlos III, Madrid), Un estadista para un imperio. Antonio Perrenot de Granvela ante la nobleza española

 17h Discussion

Vendredi 17 novembre

 Deuxième session. Antoine Perrenot de Granvelle : réseaux et culture (présidence : Isabelle His)

9h Alfredo Perifano (Université de Franche-Comté), La correspondance Granvelle-Fulvio Orsini

9h20 Guillermo Alvar Nuño (Université Complutense Madrid), La correspondance en latin d’Antoine Perrenot

9h40 Marie Barral-Baron (Université de Franche-Comté), Granvelle et l’influence érasmienne : entre héritages et rejets

 10h Discussion

 10h20 Pause

 Troisième session. Antoine Perrenot de Granvelle : lecteur et protecteur des arts (Alfredo Perifano)

10h40 Laura García Almeida (Université de Franche-Comté), De la bibliothèque antique à la bibliothèque du cardinal

11h Marie-Claire Waille (Bibliothèque d’étude et de conservation, Besançon), Les livres des Granvelle et l’inventaire de 1607

11h20 Isabelle His (Université de Poitiers), Granvelle et la musique

11h40 Edward Wouk (Université de Manchester), Granvelle, Prince of Print

 12h Discussion

 12h20 Pause-déjeuner

 Quatrième session. Antoine Perrenot de Granvelle : collectionneur et mécène (présidence : Philippe Sénéchal)

14h20 Tine Luk Meganck (Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles), Granvelle et le goût pour l’art de Pierre Bruegel l’Ancien

14h40 Léon Lock (The Low Countries Sculpture Society, Bruxelles), Granvelle et le goût pour la sculpture

15h Walter Cupperi (Università Federico II, Naples), A proposito di Antonio Moro e Jacques Jonghelinck: momenti di dialogo tra artisti anversati e italiani nella cerchia di Antoine Perrenot de Granvelle

15h20 Discussion

 15h40 Pause

16h Cécile Beuzelin (Université de Tours/Paris I), Le Nain et le chien du cardinal Antoine Perrenot de Granvelle par Anthonis Mor : amitié et inversion dans le miroir du prince

16h20 Almudena Pérez de Tudela (Patrimonio nacional, Escorial), Cadeaux diplomatiques des cours italiennes au cardinal Granvelle

16h40 Markéta Ježková (Studia Rudolphina Center, Institute of Art History, Prague) : Les Granvelle et l’empereur Rodolphe II

17h Discussion

♦Vernissage de l’exposition L’Éminence pourpre, Antoine de Granvelle (1517-1586), Images d’un homme de pouvoir à la Renaissance, musée du Temps-Palais Granvelle  (sur invitation)

Samedi 18 novembre

Cinquième session. Antoine Perrenot de Granvelle et l’architecture (présidence : Laurence Reibel)

9h20 Christiane Roussel (Inventaire général, Besançon), Le Palais Granvelle de Besançon entre « antiquailles » et bois de cerf : le génie du lieu (1540 à 1629)

9h40 Catherine Chédeau (Université de Franche-Comté), Les architectes comtois au service des Granvelle

10h Discussion

 10h20 Pause

10h40 Michel Pretalli (Université de Franche-Comté), Granvelle et l’affaire Giulio Cesare Brancaccio : expertise, rhétorique et loyauté dans la carrière militaire au XVIe siècle

11h Oronzo Brunetti (Université de Parme), Architettura militare e azione di governo. Il cardinale di Granvelle nel Viceregno di Napoli (1571-1575)

11h20 Pieter Martens (KU Leuven), Granvelle et l’architecture militaire aux Pays-Bas (sous réserve)

11h40 Discussion

 12h Conclusions

A télécharger : livret de présentation .

> Deux fiches sur des personnages de cette famille sont présentes dans la base de données EDITEF. Les consulter ici et ici.

En savoir plus.

Source de l’information : http://blog.apahau.org/colloque-international-les-granvelle-au-coeur-de-la-renaissance/

Exposition

Peter Falck: L’humaniste et sa bibliothèque

12.10.17 – 14.01.1, Musée Gutenberg, Fribourg

La bibliothèque de Peter Falck (env. 1468 – 1519), homme d’État fribourgeois, est l’une des rares bibliothèques humanistes suisses encore conservées dans son état original. Cent-dix volumes ayant appartenu au Fribourgeois ont été identifiés à ce jour. La plupart sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Fribourg où ils sont entrés en 1982, après avoir passé plus de trois cents ans dans la bibliothèque du couvent des Capucins de Fribourg.

 À l’occasion du 400e anniversaire de l’installation des Capucins à Fribourg, l’exposition « Peter Falck : l’humaniste et sa bibliothèque » présente au public plusieurs volumes de cette collection. Elle montre comment le collectionneur s’est approprié ces imprimés, impersonnels, pour en faire ses livres, comment il s’en est servi pour nourrir ses connaissances et sa dévotion, comment, enfin, sa bibliothèque lui a permis de se forger une stature d’humaniste.

> Une fiche sur ce personnage est présente dans la base de données EDITEF. La consulter ici.

Programme d’activités

Des conférences avec intervenants externes et des visites guidées du commissaire de l’exposition rythmeront la période d’exposition (entrée libre) :

22 octobre, 15h : Peter Falck et ses livres. Yann Dahhaoui (commissaire de l’exposition)

9 novembre, 18h : visite guidée (en français)

19 novembre, 15h : Peter Falck et la politique. Lionel Dorthe (Archives de l’État de Fribourg)

16 décembre, 15h : visite guidée (en français)

11 janvier 2018, 18h : visite guidée (en français)

14 janvier 2018, 15h : Peter Falcks Ende. Ernst Tremp (Professeur émérite Université de Fribourg)

En savoir plus.

Source de l’information : http://www.gutenbergmuseum.ch/fr/expositions/peter-falck/

Bourses d’étude

Bando per due borse di studio

ISTITUTO NAZIONALE DI STUDI SUL RINASCIMENTO

REGIONE TOSCANA

L’Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento bandisce due borse di studio semestrali, con il contributo della Regione Toscana per ricerche nel campo della discussione contemporanea sull’Umanesimo.
Esse sono bandite per studiosi di età inferiore a 35 anni alla data di scadenza del bando, che abbiano conseguito il diploma di laurea in ambito storico-filosofico, storico-artistico, letterario-filologico, archivistico-bibliografico-storia del libro.

Data di scadenza delle domande: 30 novembre 2017.

Domande di ammissione: le domande di ammissione, redatte in carta semplice, dovranno essere inoltrate per raccomandata entro il 30 novembre 2017 (data del timbro postale), all’Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento, Palazzo Strozzi, 50123 Firenze e dovranno, pena l’esclusione, essere corredate da:

a.    Curriculum studiorum;
b.    Certificato di laurea. Per gli stranieri certificato di un titolo di studio equipollente;
c.     Copia cartacea della tesi di laurea;
d.    Copia di eventuali pubblicazioni;
e.    Programma di ricerca;
f.    Due lettere di presentazione;
g.    Qualsiasi altro tipo di documentazione si ritenga utile.

La Commissione giudicatrice sarà composta dal Presidente dell’Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento e da due membri da lui nominati.
Le borse saranno assegnate dalla Commissione giudicatrice a suo inappellabile giudizio.

I risultati del concorso saranno pubblicati sul sito dell’Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento (www.insr.it).

Ciascuna borsa di studio ammonta a € 6.000,00.

I borsisti dovranno:

1.    partecipare alla vita e all’attività dell’Istituto per almeno 20 ore settimanali;
2.    preparare una relazione finale sulle attività svolte;
3.    produrre un lavoro scientifico da pubblicare nelle collane dell’Istituto.

Il Consiglio dell’Istituto si riserva la facoltà di sospendere l’erogazione dell’assegno di studio e di non rilasciare l’attestato finale della borsa di studio in caso di inadempienza da parte del borsista.

La documentazione presentata verrà restituita soltanto su richiesta dell’interessato e a sue spese entro il 31 dicembre 2017.

Source de l’information : http://www.insr.it/index.php?id=44&tx_ttnews[tt_news]=203&tx_ttnews[backPid]=1&cHash=cb61da8266

Appel ERC Consolidator Grant 2018

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a ouvert le mardi 24 octobre 2017 l’appel à propositions Consolidator Grant 2018 (ERC-2018-COG), qui bénéficie d’un budget de 550 millions d’euros et pourra ainsi financer environ 287 bourses.

La date limite pour la soumission des candidatures est fixée au jeudi 15 février 2018 à 17h00 (heure de Bruxelles).

Cet appel a pour but de financer des projets de recherche exploratoire d’une durée de 5 ans, pour un budget maximum de 2 millions d’euros.

Pour être éligibles, les candidats doivent avoir obtenu leur thèse entre 7 et 12 ans avant le 1er janvier 2018, soit entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010.

Une extension de la fenêtre d’éligibilité est possible.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le programme de travail 2018.

L’appel Consolidator Grant s’adresse à des chercheurs ayant un parcours scientifique prometteur et qui souhaitent consolider leur équipe de recherche.

Il est vivement conseillé aux chercheurs intéressés par l’appel ERC Consolidator Grant 2018 de consulter les documents à leur disposition : le programme de travail et l’information aux candidats.

En savoir plus.

Source de l’information : http://www.horizon2020.gouv.fr/cid121928/appel-erc-consolidator-grant-2018.html?menu=4

La base EDITEF est maintenant en ligne !

L’équipe du projet ANR EDITEF est heureuse d’annoncer la mise en ligne en libre accès de la base de données EDITEF consacrée à l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité.

Cet outil bio-bibliographique permet l’exploitation de données concernant des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne et conservées aujourd’hui dans l’espace francophone. La base rend disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, etc.), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies, etc.). Cet outil vise entre autres à reconstituer les réseaux familiers et professionnels (liens familiaux, collaborations professionnelles).

La base EDITEF permet en outre de relier des exemplaires précis à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments) et d’analyse des marques de provenance présentes sur les exemplaires imprimés, ayant été consultés dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste).

Ce travail est le résultat d’une collaboration fructueuse entre le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours et de nombreuses bibliothèques de l’espace francophone (France, Suisse, Belgique). Nous remercions chaleureusement les bibliothèques patrimoniales pour leur accueil et pour leur précieuse collaboration.

Responsable scientifique : Chiara LASTRAIOLI, Professeur d’études italiennes

(CESR, Tours)

Chargée du projet : Giulia VENTRELLA-PROUST (CESR, Tours)

Chercheur post-doctoral (2015-2016) : Massimo SCANDOLA (CESR, Tours)

Stagiaire (2017) : Juliette LE GALL (CESR, Tours)

Accéder à la base de données EDITEF :

User’s guide : http://www.editef.univ-tours.fr/Base/UserGuide.asp

La base EDITEF se construit autour de trois objets principaux, en relation entre eux : les Personnes, les Collectivités et les Objets.

     Les Personnes

a) les professionnels de la chaine du livre: imprimeurs, libraires, colporteurs, correcteurs…Ces personnalités sont, quand possible, reliées à leurs marques typographiques.

b) les possesseurs des exemplaires imprimés en langue italienne entre 1450 et 1630 dans l’espace francophone (France, Suisse et Belgique) et en Italie.

Voir la liste de personnes ici. 

Les Collectivités

Cette catégorie indique toute association de personnes, qu’elle soit à but commercial, religieux, scolaire ou autre (ateliers d’imprimeurs, couvents et monastères, universités, collèges et académies, etc.).

Voir la liste de collectivités ici.

Les Objets

Les éditions et les exemplaires ayant été étudiés lors des campagnes de recherche effectuées dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste) sont présents sous la catégorie des Objets. Aux éditions correspondent les « objets typographiques » : les marques d’imprimeur et les ornements typographiques des éditions ; aux exemplaires correspondent les marques de provenance.

Nous remercions tout particulièrement les bibliothèques patrimoniales suivantes de nous avoir accueillis dans leurs établissements et, dans certains cas, de nous avoir fourni des descriptions d’exemplaires, ainsi que des clichés des marques de provenance :

  • Bibliothèque Abbé-Grégoire, Blois
  • Bibliotheca Bodmeriana – Fondation Martin Bodmer, Genève
  • Bibliothèque Cantonale, Porrentruy
  • Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Fribourg
  • Bibliothèque cantonale et universitaire de Mons
  • Bibliothèque d’Architecture, Lettres, Philosophie, Histoire et Arts – Université de Liège
  • Bibliothèque d’Art et d’Archéologie, Genève
  • Bibliothèque de Genève
  • Bibliothèque de l’Abbaye, Saint-Maurice d’Agaune
  • Bibliothèque de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, Bourg-Saint-Pierre
  • Bibliothèque de l’Institut d’histoire de la réformation, Genève
  • Bibliothèque de la Fondation Barbier-Mueller, Genève
  • Bibliothèque des Quatre Piliers, Bourges
  • Bibliothèque des pasteurs, Neuchâtel
  • Bibliothèque du Centre d’études Supérieures de la Renaissance, Tours
  • Bibliothèque du Grand Séminaire, Liège
  • Bibliothèque Mazarine
  • Bibliothèque Municipale d’étude et de Conservation, Besançon
  • Bibliothèque municipale, Mâcon
  • Bibliothèque Municipale, Semur-en-Auxois
  • Bibliothèque municipale, Tournus
  • Bibliothèque Publique et Universitaire, Lausanne
  • Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris
  • Bibliothèque Stanislas, Nancy
  • Bibliothèque Universitaire Lettres Arts & Sciences Humaines – Université François Rabelais, Tours
  • Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin, Namur
  • Médiathèque d’Orléans
  • Médiathèque de Châteaudun
  • Bibliothèques de l’Université Rennes 2
  • Médiathèque de la Communauté Urbaine d’Alençon
  • Bibliothèque de Rennes Métropole – Les Champs Libres
  • Médiathèque Jacques Demy, Nantes
  • Médiathèque Jean Lévy, Lille
  • Médiathèque Louis-Aragon, Mans
  • Médiathèque Pierre-Amalric, Albi
  • Médiathèque Valais-Sion

Toute personne souhaitant participer au projet EDITEF peut contacter directement l’équipe-projet à l’adresse editef@univ-tours.fr

Toute remarque, critique ou observation seront les bienvenues!

Conférence

The Runaway Word. Languages and Religious Exile in the Renaissance

7-8/10/2017, CESR, Tours

This conference brings together scholars who work
on texts published in Geneva during Calvin’s lifetime
and until the end of the 16th century. The debate will
focus on stylistic, rhetorical, and linguistic issues
in this editorial production determined by Calvinist
thought and theology. The conference will also take
into account the political as well as social contexts in
which these texts were conceived and produced, such
as the censorial system put in place by Calvin himself
or by the administrative bodies set up on his authority,
the editorial market, and the circulation of books in
a reformed milieu. In addition, the conference will
address the influence exerted by the “polyglossie du
refuge” on the works printed during this period.

Convenors

  • Pr Franco Pierno
    University of Toronto – CA
  • Pr Chiara Lastraioli
    CESR (Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance), CNRS, University François-Rabelais of Tours – FR

Confirmed Keynote Speakers

Conference PROGRAM

Tuesday November 7th 2017

  • 08h45    Welcome lunch & registration
  • 09h15    Welcome and Opening Remarks (Pr Chiara Lastraioli and Pr Franco Pierno)
  • 09h30    The Runaway Word in Geneva (Chair : Pr Franco Pierno)
  • 10h00    Dr Geneviève Gross (Universität Freibourg)
    Légitimer son ministère. Le livre et ses imprimeurs à Genève entre 1538 et 1544
  • 10h40    Coffee break
  • 10h55    Pr Andreas Dufter (Ludwig-Maximilians-Universität München)
    Relatinisation et remaniements syntaxiques dans les éditions françaises de l’Institution de la religion chrestienne de Jean Calvin
  • 11h35    Dr Sebastian Ortner (Ludwig-Maximilians-Universität München)
    Autour de l’Accusativus cum infinitivo dans l’Institution de la religion chrestienne (1541-1560) de Jean Calvin
  • 12h15    Panel discussion
  • 12h45    Lunch – L’Atelier Lebeau
  • 14h30    Dr Daniele D’Aguanno (Università di Napoli « L’Orientale »)
    De la traduction de Massimo Teofilo aux versions de Genève : notes sur la langue et la tradition du Nouveau Testament italien de l’exile
  • 15h10    Dr Michele Colombo (Università Cattolica del Sacro Cuore)
    Language, Rhetoric and Reformation in Bernardino Ochino’s «Prediche» ([Genève],[Jean Gérard],1542)
  • 15h50    Coffee break
  • 16h20    Panel discussion
  • 16h50    Pr Frank Lestringant (Université Paris Sorbonne)
    «La Tragedia intitolata libero arbitrio de Francesco Negri comme modèle de la Mappe-Monde nouvelle papistique de J.-B. Trento
  • 19h30    Dinner – Le Barju

Wednesday November 8th 2017

  • 09h15    Welcome coffee
  • 09h40    The Runaway Word in Other Countries (Chair: Pr Chiara Lastraioli
  • 10h10    Dr Federico Zuliani (The Warburg Institute – University of London)
    Building which and whose Church? Printed Prayers for the Italian-speaking Protestant Churches in the Grisons
  • 10h50    Coffee break
  • 11h20    Dr Elvezio Canonica (Université de Bordeaux Montaigne)
    Juan de Valdés et le valdésianisme: la version italienne de l’érasmisme espagnol
  • 12h00    Panel discussion
  • 12h30    Lunch – La table du Grand Marché
  • 14h30    Andrew Hope (University of Oxford)
    William Tyndale’s 1533 Letter to John Frith on Martyrdom: Its Possible Reuse by English Exiles in Geneva with a New Text
  • 15h10    Coffee break
  • 15h50    Pr Matthias Heinz (Universität Salzburg)
    Pratiques langagières et traditions textuelles chez les Vaudois exilés du Wurtemberg
  • 16h30    Panel discussion
  • 17h00    Closing Remarks (Pr Chiara Lastraioli and Pr Franco Pierno)

En savoir plus.

Source de l’information : http://www.lestudium-ias.com/event/runaway-word-languages-and-religious-exile-renaissance

PRICING

Public institution 75 EUR
Students & PhD Scholars 50 EUR
Social dinner 50 EUR

Offre d’emploi

Postdoctoral research fellow (Balkans and Lower Danube)
PATRIMONIVM ERC-StG n° 716375 – 36 months
Le projet PATRIMONIVM, financé par l’ERC pour la période 2017-2022 et hébergé par l’Université Bordeaux Montaigne, recrute un.e chercheur.euse postdoctoral.e à partir du 1er mars 2018 (une date différente peut être négociée).

Comme responsable des sources concernant les Balkans et le Bas-Danube, vous travaillerez au sein d’une équipe de recherche composée par le Principal Investigator et par 9 chercheurs. Votre tâche consistera dans la réunion et la saisie des sources textuelles concernant les propriétés impériales dans la base de données numérique Atlas patrimonii Caesaris. En raison de la nature des documents disponibles, vous allez travailler principalement sur des sources épigraphiques. Vous serez aussi responsable de la contextualization historique des sources par rapport à la situation de la propriété privé et/ou publique et aux principales activités économiques de la region, pour pouvoir ainsi déterminer l’origine et la valeur économique des propriétés impériales. Vous serez tenu.e de participer activement aux activités scientifiques du projet (ateliers, colloques) et de rencontrer régulièrement le PI et le reste de l’équipe. Vous serez ainsi invité.e à rédiger les chapitres sur la region balkanique, la Dacie et la Mésie dans le volume collectif consacré à l’histoire de la propriété impériale dans le monde romain.

Il ne sera pas nécessaire de résider à Bordeaux si vous pouvez participer aux réunions périodiques et suivre le programme de travail dans les délais prévus.

Pour vous renseigner sur le projet ERC PATRIMONIVM, vous pouvez visiter cette page : http://patrimonium.huma-num.fr/project.html (en anglais ; une version française sera mis en ligne bientôt)

Vous pouvez télécharger la fiche de poste (en anglais) ici :
http://patrimonium.huma-num.fr/resources/downloads/PATRIMONIVM_Fellow5_Job.pdf

Date limite pour les candidatures : 30 novembre 2017

Début du contrat : 1er mars 2018, mais une date différente peut être négociée

Questions et candidatures (CV + lettre de motivation) à Alberto Dalla Rosa (alberto.dallarosa@u-bordeaux-montaigne.fr)
***
Le projet PATRIMONIVM se propose de réaliser la première étude globale et multidisciplinaire du rôle politique, social et économique des propriétés des  empereurs romains de Octavien/Auguste à Dioclétien (44 av. – 284 ap. J.-C.) à partir d’une base documentaire complète pour la totalité du monde romain.

Les propriétés impériales étaient diffusées dans tout l’empire et comprenaient résidences, domaines fonciers, pâturages, bois, mines, carrières, objets de luxe et esclaves. Cette immense richesse jouait un rôle fondamental en soutien du pouvoir politique du prince, car elle pouvait être utilisée pour effectuer toute sorte de dépense publique et pour récompenser la loyauté d’un individu ou d’une communauté civique en particulier. Dans certaines circonstances (présence de vastes domaines fonciers ou de grands sites d’extraction), le propriétés du prince généraient des retombées économiques remarquables au niveau local ; d’ailleurs, comme le prince était à la fois le chef de l’état et un acteur économique global, il est possible de reconnaître une certaine uniformité dans les modalités d’exploitation et des conséquences sur l’intégration économique et culturelle des différentes régions de l’empire, même les plus périphériques. Aucun recueil systématique de toute la documentation disponible n’à été produit après le début du XXème siècle et par conséquent beaucoup de questions sur l’acquisition et l’utilisation des propriétés restent sans réponse.

Le projet a pour ambition de combler ce vide avec la mise en place d’une grande base documentaire en ligne regroupant toutes les sources épigraphiques et papyrologiques pertinentes et les témoignages littéraires ; les données documentaires seront géolocalisées et mises en relation avec d’autres tableaux consacrés respectivement aux personnes liées aux propriétés (administrateurs, paysans etc.), à la géographie historique des régions patrimoniales et aux références bibliographiques. Ce cadre sera complété par un aperçu des sources archéologiques pertinentes pour chaque région. La base de données mettra en œuvre de nombreux standards XML, notamment EpiDoc pour la visualisation des textes et Snap pour le traitement des données prosopographiques, afin de garantir un excellent niveau d’interopérabilité avec d’autres bases de données numériques.

Dans le cadre des diverses manifestations scientifiques prévues (séminaires, ateliers, colloques), une série d’études multidisciplinaires et comparatives nous permettra de comprendre le rôle du patrimoine impérial en tant que facteur structurant de l’économie romaine et en tant qu’élément déterminant dans les processus d’intégration socio-culturelle de l’empire. Des spécialistes de domaines de recherche différents collaboreront au programme scientifique et contribueront à éclairer les divers rôles joués par le patrimoine impérial dans le monde romain. Le projet a aussi le but de tester – parmi d’autres – des nouvelles approches aux stratégies d’investissement du prince et au rôle économique des affranchis impériaux. Quatre volumes, dont notamment une histoire des propriétés impériales sous le Haut-Empire, seront publiés dans le cadre du projet et permettront de diffuser à niveau international les résultats de PATRIMONIVM.

Une équipe de recherche composé d’un ingénieur de recherche et d’huit chercheurs postdoctoraux travaillera sous la direction d’Alberto Dalla Rosa, coordinateur du projet, à la création de la base de données et au recueil et à l’interprétation du materiel documentaire.