Internationale workshop

 

Music Printing and Publishing in Modern Italy 

New Approaches

 International Workshop

Venice, Fondazione Giorgio Cini, 13-14 February 2014

Honorat fleuron

Printed music is quantitatively the most important source for the study of European music of the sixteenth, seventeenth and eighteenth centuries. Since a significant part of the music editions printed before 1800 were produced in Italy, with a peak between the late sixteenth and early seventeenth century, there is a clear need to investigate this production from many points of view: production contexts, repertoire selection processes, marketing strategies, processes and canals of international dissemination and reception, transmission history of surviving editions, historiographical perspectives on these sources as tools for the study of musical phenomena of the past.

Full program :  http://www.cini.it/en/events/music-printing-and-publishing-in-modern-italy-new-approaches-2

Journées d’études

Les éphémères

The ephemerals

Objets, corpus, culture (16e-21e siècle)

Objects, corpus, culture, 16th-21st century

Honorat fleuron

17-18 janvier 2014

Université de Cergy-Pontoise

Salle des thèses – Chênes 2 – 33, boulevard du Port
Cergy-Pontoise, France (95000)

 

Tous les détails à la page:

http://www.sciences-patrimoine.org/index.php/actualite/items/journees-detudes-inaugurales-du-programme-de-recherche-patrimeph.html

Call for papers – Appel à contributions

IFLA World Library and Information Congress
80th IFLA General Conference and Assembly

16-22 August 2014, Lyon, France

Honorat fleuron

 

Preservation and Conservation Section

Theme: Cultural Heritage in the Digital Age

     13-14 August 2014

     Geneva, Switzerland

Tout les détails à la page :

http://conference.ifla.org/ifla80/calls-for-papers/cultural-heritage-digital-age

EDITEF

Le projet EDITEF (L’Edition Italienne dans l’Espace Francophone à la première modernité) nait de la nécessité de renouveler les connaissances sur la production, la diffusion et la conservation d’ouvrages en italien dans les régions francophones à la première modernité, qui ont donné lieu à des corpus indispensables à l’essor de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe continentale. Ce projet est le fruit de la collaboration préalable de nombreux chercheurs français et étrangers qui, pendant une année, ont mis à profit leurs compétences afin de dessiner le périmètre thématique, chronologique et linguistique d’un projet qui portera sur des aspects socioculturels, bibliographiques et prosopographiques.
Cette coordination entre spécialistes de provenances disciplinaires et géographiques diverses a été possible, dans un premier temps, grâce au soutien scientifique et financier de plusieurs institutions : le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours (UMR 7323 du CNRS – Université de Tours), la Maison de Science de l’Homme Val de Loire, les laboratoires LASLAR (Lettres Arts du Spectacle Langues Romanes EA 4256 ) et LLS (Langages, Littératures, Sociétés) de l’Université de Savoie, la Maison de la Recherche en Sciences humaines (USR 3486) de l’Université de Caen Basse-Normandie et la Bibliothèque Mazarine (Paris). Ces institutions soutiennent depuis longtemps des recherches fondamentales dans le domaine de l’histoire du livre, dans un effort conjoint de mettre en valeur le patrimoine écrit par le biais de publications, d’expositions, de programmes de recherche (Bibliothèques Virtuelles Humanistes, RICERCAR) ou encore grâce à des projets de moissonnage de données. Le projet en question est actuellement financé par l’Agence Nationale pour la Recherche et bénéficier de l’étroite collaboration du département de Beni Culturali de l’Université de Bologne, site de Ravenne.
Le projet EDITEF vise à coordonner des recherches innovantes sur les acteurs de la production, de la commercialisation et de la conservation du livre italien et de ses traductions françaises, tout en proposant une approche originale de l’étude de la circulation de ces ouvrages d’une région à l’autre, explorant les principales voies commerciales et de transport, le colportage et les grandes foires. Une attention particulière sera consacrée aux ressortissants italiens installés dans l’espace francophone (marchands, imprimeurs-libraires, polygraphes, etc.) qui témoignent, tout en l’alimentant, d’une culture de l’exil dont on a souvent sous-évalué les retombées économiques.
Afin de mesurer l’indice de compénétration de la culture italienne en France, dans la Suisse romande et dans la Belgique méridionale, on envisage l’étude des collections publiques et privées actuellement existantes et des fonds libraires lacunaires et dispersés présents au nord des Alpes (XVIe-XVIIIe siècles). L’analyse des inventaires des collections et des legs des collectionneurs, ainsi que les correspondances entre bibliophiles, permettront de mieux quantifier l’ampleur d’un phénomène qu’on qualifierait d’« italianisme bibliophilique », tout en traçant la carte du livre italien au sein des différentes régions.
Le projet EDITEF prévoit également la mise en place de plusieurs outils numériques permettant l’exploitation des données collectées et leur divulgation tout au long du projet. Il s’agira en effet de constituer un portail multifonctionnel : ce portail, qui ambitionne de devenir un relai d’information essentiel pour toute initiative portant sur le livre italien (relevant aussi bien des recherches des partenaires pressentis que d’autres institutions), donnera accès à deux bases de données, l’une biographique portant sur les acteurs de l’édition italienne dans l’espace francophone (EDITEF), l’autre bibliographique consacrée aux collections (COLLECT-IT). Les deux bases seront naturellement interdépendantes et reliées, à terme, avec les principaux thesauri, OPAC et bibliothèques virtuelles. Les données conservées dans la base biographique EDITEF seront en outre moissonnées par un moteur de recherche prosopographique actuellement à l’étude par les chercheurs œuvrant au sein du projet PERSONAE.