Archives par mot-clé : humanités numériques

Colloque

DHANT

Digital Humanities and Antiquity /Humanités Numériques

et Antiquité

Grenoble, 3 et 4 septembre 2015

B372615206_11458_0847_Illustration_01

Les chercheurs en Antiquité, littéraires, éditeurs de textes, historiens, archéologues, utilisent depuis déjà longtemps les techniques du numérique. Le besoin s’est fait sentir de comparer les différents usages du numérique dans ces domaines, de faire circuler la connaissance afin de permettre de nouveaux usages, d’envisager des pistes d’évolution.
Le colloque est consacré à quatre grands thèmes : édition de textes et de scholies, prosopographie, épigraphie, ainsi que géographie antique et archéologie.

Il se tiendra à Grenoble (France), les 3 et 4 septembre 2015, et sera précédé d’une journée d’ateliers le mercredi 2 septembre 2015 et accompagné d’une session de posters. Il se conclura par une table-ronde le vendredi 4 septembre.
Le colloque est soutenu par la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, les universités Grenoble 2 et Grenoble 3, le Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme, Grenoble-Alpes Métropole, le LIG, les équipes de recherches HISOMA (UMR 5189), Litt&Arts-Translatio (EA 7355), GERCI (EA 611).

L’inscription  est obligatoire mais sans frais, pour les ateliers et les communications et doit spécifier :

  • Les ateliers auxquels on veut participer : le nombre de participants est limité à 20 pour chaque atelier
  • Les jour(s) de présence au colloque

Télécharger le programme

Source de l’information : http://dhant.sciencesconf.org/

Italianisme et humanités numériques : le projet Fonte Gaia et EDITEF

Sans titre

L’expression « humanités numériques » désigne un domaine de recherche au croisement de l’informatique et des arts, lettres, sciences humaines et sciences sociales, et représente précisément un des principaux objets d’intérêt de Fonte Gaia. Souhaitant donner un nouvel essor aux études italiennes, des chercheurs et des bibliothécaires de l’Université Stendhal de Grenoble, le CADIST Langue, Littérature et Civilisation Italienne et leurs partenaires [1] ont créé Fonte Gaia [2], un projet de développement d’une communauté de chercheurs, souhaitant s’investir dans un réseau d’échange d’information et de débat d’idées autour de l’italianisme, contemporain et international, à l’époque du digital [3].

Ce projet se décline en un blog (Fonte Gaia Blog) et une Bibliothèque Numérique Scientifique 2.0. (Fonte Gaia Bib), le tout dans une vocation de proposer aux italianistes de tous les pays de devenir autant lecteurs que producteurs et commentateurs des éditions numériques publiées sur FGBib et des articles publiés sur FGBlog. Le projet EDITEF fait désormais partie de ce réseau de chercheurs, en tant que projet portant sur l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité, qui se veut être au cheval des humanités numériques.

[1] Voir la liste complète des partenaires : http://fontegaia.hypotheses.org/le-comite-de-redaction

[2] Fonte Gaia doit son nom à la célèbre fontaine de la Piazza del Campo de Sienne, dû à la liesse que manifestèrent les habitants de la ville quand l’eau jaillit enfin en son centre en 1346. Par consonance, ce nom évoque le « Gai Savoir » (la « Gaia scienza ») des troubadours, d’un temps où la poésie était « méridionale » et sans frontières connues, entre France, Espagne et nord de l’Italie.

[3] http://fontegaia.hypotheses.org/

Atelier de formation

Approches des humanités numériques dans les études de la Renaissance / Digital Humanities Approaches to Renaissance Studies

Institut d’Études Avancées de Paris

(Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris) 3 avril 2015

Salle des Gardes, 14h-18h

 B372615206_11458_0847_Illustration_01

Cet atelier de formation organisé par Brian Sandberg (Northern Illinois University et l’IEA de Paris) propose aux étudiants en Masters 1 et 2 et aux doctorants une introduction aux outils de recherche numériques pour les études portant sur l’époque moderne (1450-1800).

L’atelier aura ainsi pour objectif de présenter entre autre le Bía Database du Medici Archive Project, un outil important pour l’étude de l’époque moderne, et dont la présentation offrira l’opportunité de discuter des méthodes digitales en sciences humaines :

  • La transcription, l’analyse, et la numérisation des documents • L’utilisation de bases de données et de moteurs de recherche • La construction de bases de données et de portails web
    • L’étiquetage de métadonnées (metadata tagging)
  • Les méthodes et des Systèmes d’information géographiques (SIG ou GIS) • Les guides numériques de recherche
    • Le crowdsourcing ou production participative de recherches collaboratives • Les méthodes digitales de présentation des résultats.

Télécharger le programme en  PDF

Source de l’information : Centre d’histoire de l’art de la Renaissance (http://char.hypotheses.org/3436)

Séminaire de recherche

Les données de la recherche dans les humanités numériques

Salle 2 – MESHS, 2 rue des Canonniers, Lille, France (59)

2 février, 10 mars, 21 avril 2015

© CESR, Tours - BVH

Universités et organismes de recherche s’engagent dans la gestion et valorisation des données de la recherche en open access. Leur objectif : accélérer la communication directe, faciliter l’accès aux résultats, augmenter la visibilité et l’impact de leur recherche, et améliorer l’information du grand public.

Un séminaire (organisé par le laboratoire GERiiCO avec le soutien de la MESHS, de l’école doctorale SHS et de l’ANRT) qui s’intègre dans le programme Humanités numériques de la MESHS consacré à la valorisation des données de la recherche en SHS, particulièrement dans les disciplines représentées dans les laboratoire de l’ED SHS vous est proposé.

Il s’agit en deux mots, au travers de retours d’expériences venus d’Allemagne, des Etats-Unis, des Pays-Bas et de Grande Bretagne et d’ateliers pratiques, de montrer les enjeux techniques, juridiques, organisationnels liés aux données qui sont recueillies et produites dans le cadre des recherches, notamment doctorales, mais également qui résultent de la recherche elle-même.

Le séminaire est structuré en trois journées thématiques (2 février, 10 mars et 21 avril) de 9h30 à 16h30 qui se dérouleront à la MESHS. Le programme des journées est en cours d’actualisation.

Le séminaire s’adresse prioritairement aux doctorants mais également aux collègues qui s’intéressent à la valorisation de leurs données de recherche ainsi qu’aux collègues bibliothécaires et documentalistes.

Programme

2 février 2015 : Valoriser les données de la recherche en SHS

Entretiens, questionnaires, expérimentations, corpus de texte structuré ou non, sondages, pistes audio et vidéo, fichiers de logs… Les activités de recherche amènent tous ses acteurs à recueillir et à traiter quantité de données que la diversité des domaines scientifiques, des thématiques visées, des méthodologies de collecte et des habitudes personnelles rendent particulièrement disparates. En particulier, les activités menées au cours des stages de recherche en Master et tout au long des thèses de doctorat sont particulièrement prolifiques en données de la recherche, tout en étant singulièrement peu propices à envisager leur préservation à des fins de valorisation.

Cette journée vise à observer les initiatives prises essentiellement dans les disciplines des sciences humaines et sociales pour envisager une gestion constructive et pérenne de ces données, quelle que soit la thématique de recherche et quelle que soit la nature des données considérées, de manière à les rendre compréhensibles et exploitables pour de nouvelles actions.

Coordination : Bernard Jacquemin, maître de conférences en SIC, directeur FCEP Lille 3

Programme

  • 9:00 : Accueil
  • 9:15 : Ouverture du cycle des trois journées par Martine Benoit (MESHS), Catherine Maignant (Ecole Doctorale SHS) et Stéphane Chaudiron (GERiiCO)
  • 9:45 : Introduction par Bernard Jacquemin
  • 10:00 : Conférence invitée : Maxi Kindling (chercheuse en Si C, Humboldt Universität zu Berlin), title to be announced
  • 11:00 : Conférence invitée : Françoise Genova (directrice du Centre de Données Astronomiques CDS, Observatoire de Strasbourg), title to be announced
  • 12:00-14:00 : Repas

14:00 : Atelier pratique : Modérateur : Françoise Thiault

  • Hélène Prost (Inist-CNRS, GERiiCO) et Cécile Malleret (SCD, Université de Lille 3), Les données de la recherché dans les theses en SHS de l’Université de Lille 3
  • Marie-Madeleine Géroudet et Coline Blanpain (SCD, Université de Lille 1) : <title to be announced>
  • NN (HumaNum-NAKALA) :  to be confirmed

16:30 : Fin de la journée

10 mars 2015 : Maîtriser les droits et obligations

Les thèses de doctorat sont protégées par le droit d’auteur. Et qu’en est-il des données scientifiques ? Quels droits s’appliquent aux résultats de la recherche ? Quelles sont les obligations du chercheur ? Comment protéger des données personnelles ? Comment diffuser des tableaux et bases de données sur Internet ? Sous quelle licence ?

La deuxième journée du séminaire « Les données de la recherche dans les humanités numériques » fera le point et répondra aux questions des chercheurs. Les conférences du matin donneront une vue d’ensemble des droits et obligations liés à la valorisation et diffusion des données de la recherche, avec des approches américaines et françaises. L’atelier de l’après-midi sera l’occasion d’aller plus loin dans l’analyse et la discussion de certains aspects, y compris à partir des cas concrets des participants.

La journée s’adresse en particulier aux doctorants et jeunes chercheurs qui souhaitent diffuser et valoriser leurs résultats et/ou qui sont obligés de préparer un plan de gestion des données (data management plan) dans le cadre d’un projet H2020, ANR etc.

Coordination : Joachim Schöpfel, maître de conférences en SIC, directeur ANRT

Programme

  • 9:00 : Accueil
  • 9:45 : Introduction par Joachim Schöpfel
  • 10:00 : Conférence invitée : Tomas Lipinski (Dean of School of Information Studies, University of Wisconsin-Milwaukee), Copyright and licensing of research data: US perspectives
  • 11:00 : Conférence invitée : Nathalie Morcrette (INRA, Directrice de l’Unité Contrats et Propriété Intellectuelle), Production, diffusion et utilisation des données de la recherche
  • 12:00-14:00 : Repas

14:00 : Atelier pratique : Modérateur : Joachim Schöpfel

  • Emilie Masson (juriste, service Informatique et Libertés, CNRS), La protection des données personnelles
  • Audrey Ego (juriste, CRDP, Université de Lille 2) : Propriété intellectuelle et données de la recherche

16:30 : Fin de la journée

21 avril 2015 : Maîtriser les technologies pour valoriser les données

Sous l’effet du numérique, les pratiques de recherche des doctorants, et plus généralement des chercheurs, ont beaucoup évolué ces dernières années, en particulier dans le domaine des sciences humaines et sociales. Le développement de nouvelles approches pour le recueil et l’analyse des données produites dans le cadre de la recherche (enregistrement numérique des entretiens, observations multimédia, capture des traces numériques, notamment les logs, questionnaires en ligne, numérisation et traitement de corpus toujours plus volumineux…) ont conduit à la production de grandes quantités de données numériques qui doivent être enregistrées, stockées, traitées et valorisées.

Cette troisième journée du séminaire a pour objectif de présenter un certain nombre de ressources technologiques permettant de manipuler les données de la recherche en tenant compte des exigences et des contraintes propres aux SHS : balisage et structuration des données pour un enregistrement pérenne, analyse de corpus, représentation cartographique… seront traités par des spécialistes tout au long de la journée dans le souci de répondre aux attentes des doctorants.

Coordination : Stéphane Chaudiron, professeur en SIC, directeur du laboratoire GERiiCO

Programme

  • 9:00 : Accueil
  • 9:45 : Introduction par Stéphane Chaudiron
  • 10:00 : Conférence invitée : Peter Murray-Rust (Open Knowledge Foundation, Cambridge),« Issues in electronic theses and open research data »
  • 11:00 : Conférence invitée : Charles Huot (PDG TEMIS, président du GFII), « Les technologies du Big data au service de la recherche »
  • 12:00-14:00 : Repas

14:00 : Atelier pratique : Modérateur : Eric Kergosien

  • Kees Waterman (Senior Datamanager, Data Archiving and Networked Services, La Haye), « Research data management, data archiving and dissemination and the roles of a Trustworthy Digital Repository (TDR): The case of DANS »
  • Mathieu Roche (CIRAD, TETIS et LIRMM) : « Fouiller les données textuelles issues de la recherche : approches et nouveaux défis »
  • Maria Severo (GERiiCO, Université de Lille 3) : comment cartographier les données de la recherche

16:30 : Fin de la journée

Source de l’information : « Les données de la recherche dans les humanités numériques », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 28 janvier 2015, http://calenda.org/316167

Formation

BnF et Biblissima

Modélisation des données et humanités numériques

Bibliothèque nationale de France, 160 avenue de France, Paris 13e, Salle 70 (Plan d’accès)
Date : lundi 1er décembre 2014

© CESR, Tours - BVH

Organisée par le département de l’Information bibliographique et numérique de la Bibliothèque nationale de France et l’équipex Biblissima (Campus Condorcet).

Les approches du web sémantique en matière d’interopérabilité offrent de nouvelles opportunités tout en lançant de nouveaux défis aux équipes et institutions qui constituent ou administrent des bases de données documentaires. Au fil des années, des domaines métiers aussi divers que l’archéologie, l’histoire de l’art ou le patrimoine écrit ont stocké leurs données dans des formats hétérogènes donc difficilement interopérables. Aussi des modèles de données ont-ils été conçus pour servir de pivot aux différents acteurs du monde de la recherche ou de la conservation du patrimoine afin de pouvoir échanger et réutiliser les données produites. Trois de ces modèles seront présentés dans le cadre de cette journée de formation : EAC-CPF (Encoded Archival Context for Corporate Bodies, Persons, and Families) utilisé pour la description des éléments contextuels des fonds archivistiques ; CIDOC CRM (Comité international pour la documentation du Conseil international des musées, Conceptual Reference Model) propre au domaine patrimonial ; FRBR (Functional Requirements for Bibliographic Records) issu de la bibliothéconomie. Dans les domaines de la prosopographie, de la description des manuscrits, de l’histoire de la transmission des textes, selon la nature des données à traiter, ces modèles comportent des options de modélisation qui consolident la structuration des données, augmentent la granularité des requêtes sur les données stockées, permettent l’interopérabilité avec des bases similaires. La journée de formation propose à tous ceux – étudiants, bibliothécaires ou chercheurs – qui souhaitent créer des bases documentaires de découvrir les potentialités et d’évaluer la pertinence de ces modèles pour leurs projets.

Intervenants

9h30-12h30
Vincent Boulet (BnF, IBN) : Les atouts de l’EAC-CPF pour constituer et diffuser une base de données prosopographiques

14h-17h
Pauline Charbonnier et Stefanie Gehrke (Biblissima) : Modéliser des données avec CIDOC-CRM et FRBR, l’exemple de Biblissima

Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire auprès de Laëtitia Saouzanet: laetitia.saouzanet@bnf.fr

Programme

Source de l’information :  http://biblissima-condorcet.fr

Atelier

Humanités numériques: outils, méthodes et épistémologie

Afin, à la fois, de fédérer et d’insérer des équipes de recherche liées au Campus Condorcet et au LabEx EHNE dans ce champs des Humanités numériques mais aussi de donner l’occasion à leurs membres d’apprendre de nouveaux outils pour leurs recherches tout en les encadrant méthodologiquement, cet atelier propose d’articuler pendant plusieurs séances des interventions méthodologiques et épistémologiques et des démonstrations d’outils. Une attention particulière sera portée à la participation des doctorants.

© CESR, Tours - BVHDeux séances seront menées en commun avec le séminaire « Les transformations numériques du rapport au savoir » coordonné par Pierre Mounier et Aurélien Berra.

Organisé par Frédéric Clavert (LabEx EHNE) et Léonard Laborie (CNRS, IRICE) en partenariat avec le LabEx EHNE, le Campus Condorcet, la Bibliothèque de la Maison de la recherche (Paris Sorbonne) et l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).

 

Le programme est disponible au format PDF.

Source de l’information : http://www.labex-ehne.fr/2014/09/29/humanites-numeriques-outils-methodes-et-epistemologie/

Colloque

La francesistica italiana à l’ère du numérique

Colloque Susllf 2014, Gênes (Auditorium Istituto Tecnico Nautico Statale San Giorgio Edificio Calata Darsena) les 18 et 19 septembre 2014

Honorat fleuronCe colloque a pour objectif de mobiliser les moyens de valorisation, de pérennisation et de mutualisation des savoirs qu’offre le champ du numérique, afin de constituer une communauté de pratiques valables pour les disciplines couvertes par le domaine des études francophones en Italie. Il vise également à ouvrir les études francophones à l’internationalisation en permettant une rencontre entre des acteurs des « humanités numériques » en France et ailleurs et ceux qui défendent des initiatives numériques dans le domaine des études francophones en Italie.

Programme ICI

Contacts

Università di Genova
Dipartimento di Lingue e Culture Moderne
Sezione di francesistica
Piazza S. Sabina 2/5 piano
16124 Genova

Tel. : (+0039)010 209 95 73/74 o 010 209 51 330
Fax : (+0039) 010 209 94 60
email :  colloquesusllf2014@gmail.com

nancy murzilli <colloquesusllf2014 [at] gmail [dot] com>

Source de l’information : « La francesistica italiana à l’ère du numérique », Colloque, Calenda, Publié le lundi 01 septembre 2014, http://calenda.org/298219

Poste à pourvoir

La MESHS recrute un(e) responsable des humanités numériques

**********************************************************************************************

Mission : en lien avec la directrice d’unité, de développer l’axe transversal Humanités numériques du nouveau quinquennal 2015-2019 : organisation de formations, informations et manifestations scientifiques, aide au montage de projets, mise en place de nouveaux outils.

Télécharger la fiche de poste .

Branche d’activité professionnelle :F – documentation, édition, communication
Poste : ingénieur d’étude
Lieu de travail : Maison européenne des sciences de l’homme et de la société, 2 rue des canonniers, 59000 Lille
Type de contrat : CDD technique/administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d’embauche prévue : rentrée universitaire 2014-2015
Quotité de travail : temps complet
Rémunération : selon la grille indiciaire

Pour le 15 septembre 2014, merci de faire parvenir un CV et une lettre de motivation à Martine Benoit, directrice de la MESHS à l’adresse suivante : direction@meshs.fr.
Pour toute demande d’information complémentaire, contacter Alexis Grillon (alexis.grillon@meshs.fr).

Source : MESHS (http://www.meshs.fr/page.php?r=148&id=2296&lang=fr)

Offre de thèse

Contrat doctoral de « chercheur en humanités numériques »

Du 18 Juillet 2014 au 7 Septembre 2014

Réponse attendue avant le 7 Septembre 2014

Honorat fleuronL’Université de Technologie de Compiègne propose un sujet de thèse en humanités numériques : « Les politiques de numérisation des archives et des éditions en arts, lettres et sciences humaines : effets sur les métiers, organisations, marchés et émergences des humanités numériques. »

Nature du financement envisagé : contrat doctoral de « chercheur en humanités numériques » (3 ans), en relation avec la Chaire thématique HUMANUM (du Labex OBVIL & ComUE Sorbonne-Universités).
Prise de fonction envisagée au 1er octobre 2014.

Dossier de candidature à déposer jusqu’au 7 septembre 2014.

Téléchargez l’appel à candidature.

Source : Msh Val de Loire (http://msh.univ-tours.fr/article/offre-de-these-contrat-doctoral-de-chercheur-en-humanites-numeriques)

Appel à candidature

Contrat doctoral en humanités numériques

dans le cadre du Labex OBVIL 

Honorat fleuron

Réaliser un projet de recherche en humanités numériques :

–       à partir d’un projet littéraire (littérature française ou italienne ou hispaniste ou anglo-saxonne ou comparée) reposant sur un corpus d’auteur(s) ou d’œuvres centré autour d’un des axes de recherche défini dans le programme du Laboratoire d’excellence ( consultable à l’adresse suivante : http://www.paris-sorbonne.fr/la-recherche/les-ecoles-doctorales/ed-3-litteratures-francaises-et/onglet-1-3234)

–       développer des outils numériques  à partir de la problématisation du corpus littéraire (cartographies, analyse diachronique des corpus, indexation des corpus, ontologies)

–      contribuer à la conception d’éditions numériques savantes

Dans un contrat de trois ans, mener à terme  le Doctorat sous la direction du Directeur de recherche qui est rattaché, pour les domaines littéraires, à une Ecole doctorale de l’Université Paris-Sorbonne et, pour le domaine du numérique, au LIP6 de l’Université Pierre et Marie Curie

–       Assurer des missions d’information et  de formation en humanités numériques auprès des étudiants en Master et en Doctorat du PRES Sorbonne-Universités, en particulier dans des TD de séminaires de master.

–       Contribuer au développement des outils numériques en relation étroite avec les ingénieurs d’étude du LABEX

–       Participer à l’organisation des séminaires de recherche du LABEX

Le dossier doit être déposé avant le 5 juin 2014 au secrétariat du labex OBVIL (Université Paris-Sorbonne, Maison de la Recherche, Rue Serpente, Bureau 409, 75006 Paris). Il comportera : un CV, une lettre de motivation, un projet de recherche articulant recherches littéraire et numérique, une lettre du directeur de recherche.

Honorat fleuron

Personne(s) à contacter avant le 5 juin 2014.

Didier ALEXANDRE , directeur du LABEX OBVIL

didier.alexandre@paris-sorbonne.fr

Jean-Gabriel GANASCIA

jean-gabriel@ganascia.name

copie à Clarisse Barthelémy

clarisse.barthelemy@paris-sorbonne.fr, clarisse.barthelemy@gmail.com

 

Consulter la fiche de poste

 

Conférence-évènement

« Les humanistes à l’âge des humanités numériques »

Conférence – Mercredi 30 avril 2014 à 18h – Salle Académique – ULg – Place du 20-Août 7 – 4000 Liège

 CESR_honorat.jpg

La Maison des Sciences de l’Homme et « Transitions », Département de recherches sur le Moyen Âge tardif et la première Modernité, organisent une conférence-évènement que prononcera le professeur Jean-Marie Le Gall (Université Panthéon-Sorbonne-Université Paris I).

L’exposé de Jean-Marie Le Gall, intitulé « Les humanistes à l’âge des humanités numériques », sera suivi d’un débat puis de la remise du Prix Halkin-Williot 2013-2014.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à consulter les sites de Transitions et de la Maison des Sciences de l’Homme.

L’entrée est libre mais les inscriptions sont souhaitées : transitions@ulg.ac.be

 

Voir l’affiche