Un réseau des modernistes francophones de Belgique

 Modernum, réseau de chercheurs sur les temps modernes

B372615206_11458_0847_Illustration_01

Partant du constat que la partie francophone de la Belgique manque cruellement d’une association regroupant – au sein des Sciences humaines (histoire, histoire de l’art, littérature, musicologie) – les chercheurs dits « modernistes », l’initiative a été prise de mettre sur pied un réseau baptisé ModerNum. Ce réseau des modernistes francophones de Belgique aura pour buts de développer une identité propre et d’englober les domaines de l’Histoire, des Arts et des Lettres pour la période des Temps Modernes (ca. 1500-1800) afin d’insuffler du dynamisme dans ce champ de recherche qui apparaît comme étant trop discret. Notre but est de dépasser les frontières institutionnelles de chaque université de la fédération Wallonie-Bruxelles en établissant des ponts entre elles ainsi qu’avec les réseaux de modernistes similaires de Flandre (ex/VNVNG) et de l’étranger (ex/AMHUF). À l’ère du numérique, il est également important que les informations concernant la recherche autour des temps modernes en Belgique puissent être diffusées au moyen d’un outil de communication et de mise en valeur. Ce carnet de recherches se veut ainsi une plateforme qui soit autant un moyen de diffuser l’information (colloques, publications) qu’une structure collaborative entre chercheurs (annuaire de chercheurs).

Quels objectifs ?

  • Promouvoir les contacts entre historiens, historiens de l’art, philologues, musicologues, etc,
  • Favoriser les échanges interdisciplinaires pour la période moderne,
  • Proposer un espace numérique de rencontres et d’échanges qui se veut convivial et utile pour l’ensemble des modernistes de la fédération Wallonie-Bruxelles,
  • Aider les jeunes chercheurs en leur fournissant une visibilité, un carnet d’adresses (annuaire de chercheurs) et des informations sur les activités qui sont organisées dans leur domaine de recherche (colloques, journées d’études, publication d’ouvrages, expositions), en Belgique comme à l’étranger.

Composition du comité de ModerNum

– Annick Delfosse, chargée de cours à l’Université de Liège (ULg, présidente de ModerNum).

– Alix Badot, chercheuse PAI et doctorante en histoire à l’Université de Namur.

– Sarah Barthélemy, boursière FSR et doctorante à l’Université catholique de Louvain (UCL, en cotutelle avec l’EHESS).

– Thomas Cambrelin, assistant et doctorant à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

– Laurence Daubercies, doctorante en langues et littératures romanes à l’Université de Liège (ULg).

– Shipé Guri, assistante et doctorante à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et attachée au Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Administration générale de l’Enseignement).

– Gwendoline de Mûelenaere, aspirante FRS-FNRS et doctorante en histoire de l’art à l’Université de Louvain (UCL).

– Julien Régibeau, aspirant FRS-FNRS et doctorant en histoire à l’Université de Liège (ULg).

– Nicolas Simon, aspirant FRS-FNRS et doctorant en histoire à l’Université Saint-Louis – Bruxelles.

Accès à ModerNum : ici

Giulia Ventrella-Proust

Giulia Ventrella-Proust est chargée de la gestion du projet de recherche international EDITEF, coordonné par Chiara Lastraioli et portant sur "Le livre italien dans l'espace francophone à la première modernité" (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Elle s'occupe du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.