Mise en ligne

Créations d’atelier. L’éditeur et la fabrique de l’œuvre à la Renaissance

dir. Anne Réach-Ngô

par Romain Menini
Référence :

Créations d’atelier. L’éditeur et la fabrique de l’œuvre à la Renaissance, dir. Anne Réach-Ngô, Paris, Classiques Garnier (« Études et essais sur la Renaissance » 104), 2014, 396 p. ISBN 978-2-8124-2946-0

“Sous-titré L’éditeur et la fabrique de l’œuvre à la Renaissance, le volume collectif Créations d’atelier, dirigé par Anne Réach-Ngô, contient dix-sept contributions qui se proposent de suivre la création littéraire de la Renaissance jusque dans le « vestibule » ou l’« arrière-boutique » des imprimeurs et/ou libraires de la Renaissance. Il réunit les actes d’un colloque organisé du 31 mai au 2 juin 2012 à l’Université Paris-Sorbonne. […] Qui est à l’initiative de l’œuvre ? Pastichant Foucault, Anne Réach-Ngô invite précisément à songer à quelque « fonction-éditeur » dont les incarnations seraient multiples à la Renaissance : « rédacteurs, secrétaires, traducteurs, remanieurs, graveurs de caractères, illustrateurs, compositeurs, relieurs » (ibid.). Soit une liste à laquelle on peut ajouter des figures croisées ici et là dans le volume : rabatteurs de textes, commanditaires de livres, libraires bien sûr, mais encore correcteurs d’épreuves ou… auteurs eux-mêmes (voir par exemple le volume XIV des Travaux de Littérature publié en 2001 par l’ADIREL et intitulé : L’Écrivain éditeur, du Moyen Âge à la fin du xviiie siècle, dir. François Bessire). L’« acte éditorial », tel qu’il est présenté, résulte bien de l’activité d’une « équipe à géométrie variable », dont chacun des contributeurs a pisté l’identité multiple, en prenant pour objet des cas précis, allant de l’époque incunable à la fin du xvie siècle. L’aire géographique est essentiellement française – Paris et Lyon se taillant la part du lion –, mais plusieurs articles concernent par ailleurs le monde germanique (Bâle), la Suisse (Neuchâtel et Genève) ou même la Croatie.”

Continuer à lire.

Source de l’information : http://crm.revues.org/14051

Giulia Ventrella-Proust

Giulia Ventrella-Proust est chargée de la gestion du projet de recherche international EDITEF, coordonné par Chiara Lastraioli et portant sur "Le livre italien dans l'espace francophone à la première modernité" (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Elle s'occupe du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.