Vient de paraître

Actes de la journée d’étude du 29 mai 2009 organisée par la Bibliothèque Diderot de Lyon

« De peu assez, éditions lyonnaises du XVIe siècle »

Honorat fleuronRéunis par Martine Furno, Pascale Mounier, Raphaële Mouren.
Avec le concours de Claire Giordanengo, Marianne Pernoo, Martine Stremsdoerfer, et Sophie Ientile.

Préface – VARRY Dominique

Mettre en livre Ésope à Lyon : les deux Ésope de la Bibliothèque Diderot de Lyon – CLÉMENT Michèle

Les Emblèmes d’Alciat dans l’histoire éditoriale lyonnaise des années 1530–1560. L’exemple de Guillaume Roville, Jacques Moderne et Denys de Harsy – BROT Clément

Lyon et l’histoire régionale. Les chroniques de Guillaume Paradin et de Jean Chaumeau (1566) – MOUNIER Pascale

Concevoir et fabriquer un livre, une entreprise collégiale autour de quelques éditions savantes – MOUREN Raphaële

Un exemple de « toilette humaniste » d’un vieil outil : les Auctores octo morales de Jean Régnier et Thibaud Payen (1538) – FURNO Martine

Écrire ou ne pas écrire : Sébastien Gryphe, auteur de préfaces – BATS Raphaëlle

Les éditions lyonnaises entre 1554 et 1559 du Trésor des remèdes secrets de Conrad Gessner – RÉGNIER-ROUX Daniel

Conclusion – Étudier et enseigner la littérature du XVIe siècle au voisinage des livres anciens : un témoignage – JOURDE Michel

Honorat fleuron

Giulia Ventrella-Proust

Giulia Ventrella-Proust est chargée de la gestion du projet de recherche international EDITEF, coordonné par Chiara Lastraioli et portant sur "Le livre italien dans l'espace francophone à la première modernité" (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Elle s'occupe du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public.

More Posts - Website

Follow Me:
FacebookLinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.