Archives par mot-clé : Digital Humanities

Université d’été en humanités numériques – labex OBVIL

L’Observatoire de la vie littéraire (OBVIL) de l’Université de Paris-Sorbonne lance du 4 au 9 juillet 2016 la première édition de son Université d’été en humanités numériques.

L’importance croissante du tournant numérique a affecté profondément les sciences humaines : il a modifié la nature et les modalités de construction des savoirs, fait émerger de nouvelles méthodes d’analyse – empiriques et quantitatives –, et transformé les procédés didactiques et les pratiques de recherche. Dans le prolongement des activités qu’il mène depuis quatre ans en humanités numériques, le labex OBVIL propose une semaine de formation destinée aux étudiants (en priorité ceux inscrits en master 2 recherche ou en doctorat) et aux chercheurs. Le programme de cette année s’intéressera principalement à la poésie, au théâtre, au roman et à la critique en présentant l’état de l’art des différents concepts et instruments qui peuvent être mis en œuvre pour interroger les textes. Les ateliers se dérouleront en salle informatique, afin de construire les notions par des manipulations pratiques.

La semaine commencera par une initiation à l’édition électronique (XML, TEI), envisagée, au-delà d’une simple visée de publication, comme une manière de constituer un corpus de recherche et une étape préalable à l’analyse numérique. La suite du programme s’articulera autour de la textométrie, discipline mère des études littéraires assistée par ordinateur (une journée sera consacrée au logiciel TXM). Des sessions concerneront d’autres approches informatiques, destinées à répondre à des problèmes littéraires spécifiques : détection de citations (Phoebus), génétique des textes (Medite), alignement de traductions, dramaturgie électronique, classification automatique (Iramuteq). Une matinée, enfin, sera consacrée aux projets personnels des participants : chacun sera invité à apporter son propre corpus et pourra discuter avec l’équipe des enseignants afin de définir les outils les plus pertinents pour l’étudier.

> Tarifs : 400 euros / gratuit pour les étudiants de Paris-Sorbonne.

Formulaire de candidature à remplir avant le 15 mai à minuit.

Colloque et appel à contribution

Digital Humanities e Cultural Heritage

Torino, Campus Einaudi

17-19 dicembre 2015

Convegno annuale AIUCD 2015

***
Il Convegno AIUCD 2015 è dedicato ad indagare la relazione tra Digital Humanities e il vasto ambito dei beni culturali, una linea di ricerca che è aperta sin dalla nascita delle DH.

© CESR, Tours - BVH

Sono sollecitati contributi in particolare sui seguenti temi:– Digital Humanities e Beni Culturali: integrazione, separazione, indipendenza?

– quale relazione tra Musei, Biblioteche, Archivi e Digital Humanities?

– come entrano le Digital Humanities nei Musei, negli Archivi e nelle Gallerie?

– visualizzazione, immagini di sintesi, rappresentazioni grafiche, ambienti immersivi tra Digital Humanities e beni culturali;

– quale impatto sulla società per i risultati dei progetti di ricerca in ambito Digital Humanities e in ambito beni culturali?

– Public History: Musei, Biblioteche e Archivi sono oggi i mediatori privilegiati tra il pubblico e il suo passato, le metodologie DH hanno introdotto un cambiamento che richiede figure nuove, che conoscano la metodologia storica e che siano anche consapevoli dei problemi e delle opportunità offerte dal mondo digitale;

– che forme assume la collaborazione tra istituzioni culturali e umanisti informatici in progetti di digitalizzazione, marcatura dei testi, edizione critica, cura digitale?

– esperienze di adozione di principi e metodi del web semantico, e di Linked Open Data nella ricerca.

I contributi, da proporre sotto forma di un abstract di 500 parole al massimo, in formato PDF, devono essere caricati attraverso EasyChair all’indirizzo: https://www.easychair.org/conferences/?conf=aiucd2015.

Scadenza per la presentazione degli abstract al Comitato di programma :15 Settembre 2015, 00h00. Tutti gli abstract saranno oggetto di valutazione organizzata dal Comitato di programma AIUCD. Informazioni sull’accettazione verranno comunicate agli autori entro il 30 settembre 2015.

Fonte dell’informazione : http://www.umanisticadigitale.it/digital-humanities-e-beni-culturali-quale-relazione-quarto-convegno-annuale-dellaiucd/

Formation

Préserver, éditer et exploiter les sources de la recherche – Atelier de formation annuel du consortium CAHIER

du 29 juin au 3 juillet 2015

Informations : chispa.project@gmail.com
Les inscriptions sont closes
Lieu : MESHS 2 rue des Cannoniers 59000 Lille

Présentation de l’atelier :

Dans la lignée des ateliers antérieurs (Caen 2012, Grenoble 2013, Lyon 20141), une semaine de formation aux outils numériques facilitant l’édition et l’exploitation des sources de la recherche en SHS sera organisée à Lille. L’objectif de l’atelier est d’appréhender une chaîne documentaire complète, depuis le traitement physique de l’objet (manuscrit, archives, images, son, etc.) jusqu’à la réalisation de l’édition numérique et à l’exploitation du document lorsqu’il a été publié en ligne. Sous forme de stage intensif, il s’agit d’examiner l’ensemble des aspects de la chaîne éditoriale : depuis le conditionnement des documents en bibliothèques (langages de description archivistique, données des bibliothèques), jusqu’à l’édition des sources, avec les enrichissements possibles (balisages TEI à partir de fichiers Word, OpenOffice, InDesign…), en passant par la production d’une double édition (traditionnelle et digitale, flux XML-TEI, PAO, web, ePub…) et l’examen des outils disponibles pour exploiter de tels documents (TXM…), etc.

Public visé : La formation est ouverte à tous les étudiants (master + doctorat), enseignants-chercheurs, bibliothécaires et ingénieurs intéressés par les outils des humanités numériques et/ou impliqués dans un projet d’exploitation numérique de telles archives. L’atelier est ouvert aux débutants et à toutes les disciplines, il veut être un espace de formation, d’échange et de partage.

Sources utilisées : Les stagiaires sont invités à apporter leurs sources (images numérisées, textes transcrits, enregistrements, etc.) afin de les utiliser durant l’atelier et de repartir avec des résultats concrets.

Partenaires de l’atelier : L’atelier est réalisé avec le soutien du consortium CAHIER (TGIR HumaNum) et de l’Agence Nationale de la Recherche (CHispa : ANR-13-JSH3-0006) en partenariat avec : la Maison européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MSH Nord Pas de Calais Picardie) et l’action de coopération internationale ECOS-Sud Uruguay (CHispa U14H02).

Programme synthétique :

Lundi 29 juin 2015 – 13h00 – 17h30 – Préserver les documents et les décrire

  • « Préserver les manuscrits anciens et modernes » – Cécile Martini (SCD Lille)
  • « Le document en données : bibliothèques et langages de description » – Isabelle Westeel (SCD Lille)
  • « Décrire les documents d’archives avec des données structurées : l’Encoded Archival Description » – Isabelle Girard (Conservateur du patrimoine, Archives départementales d’Indre-et-Loire)
  • « L’édition des dossiers documentaires de Bouvard & Pécuchet : enrichir les transcriptions grâce à la TEI » – Stéphanie Dord-Crouslé (CNRS, UMR LIRE)
  • « Analyser les transcriptions TEI et exploiter les métadonnées grâce à la plateforme TXM » –  Alexey Lavrentev (CNRS, UMR ICAR)

Mardi 30 juin 2015 – 9h30 – 18h00 – L’édition des sources avec Omeka

  •  « Le Roman des Morand. Publier avec Omeka et TEI-Display ? Ou choisir un autre outil ? » – Samantha Saidi (ENS Lyon) & Carole Boulai (ENS Lyon)
  • « Publier les manuscrits modernes sur une plateforme d’édition: présentation d’e-Man » –  Fatiha Idmhand et Claire Riffard (ITEM)
  • Introduction à la formation : l’édition de corpus/archives/documents avec Omeka par
    Richard Walter (ITEM)
  • Formation par Richard Walter (ITEM)

Mercredi 1 juillet 2015 – 9h30 – 18h00 –  La chaîne éditoriale : pratique d’édition et outils d’exploitation

  • « L’édition des journaux et papiers de Stendhal : pratiques scientifiques et  approches numériques » par Cécile Meynard (Université de Grenoble) et Thomas Lebarbé (Université de Grenoble)
  • « La chaîne éditoriale : les nouveaux enjeux de l’édition papier-numérique. L’exemple de Caen » par Pierre-Yves Buard (MSH Caen)
  • Introduction à la formation à l’outillage XML, XSLT par Maud Ingarao (ENS Lyon)
  • Formation parties 1-2 / 5 par Maud Ingarao (ENS Lyon) et Emmanuel Château (Paris
    Ouest Nanterre)

Jeudi 2 juillet 2015 – 9h30 – 17h30 – L’exploitation de l’édition en ligne : transformer pour rééditer

  • Introduction à BaseX par Maud Ingarao (ENS Lyon) et Emmanuel Château (Paris Ouest Nanterre)
  • Formation parties 3 à 5 / 5 par Maud Ingarao (ENS Lyon) et Emmanuel Château (Paris Ouest Nanterre)

Vendredi 3 juillet 2015 – 9h30 – 12h30 – L’exploitation en ligne : d’autres outils

  • Des outils pour exploiter les textes : WEBOAI par Frédéric Glorieux (Université Paris IV)
  • Bilan de l’atelier, discussion, perspectives

Programme détaillé de l’Atelier CAHIER

Source de l’information : http://cahier.hypotheses.org/1892#more-1892

Colloque

DHANT

Digital Humanities and Antiquity /Humanités Numériques

et Antiquité

Grenoble, 3 et 4 septembre 2015

B372615206_11458_0847_Illustration_01

Les chercheurs en Antiquité, littéraires, éditeurs de textes, historiens, archéologues, utilisent depuis déjà longtemps les techniques du numérique. Le besoin s’est fait sentir de comparer les différents usages du numérique dans ces domaines, de faire circuler la connaissance afin de permettre de nouveaux usages, d’envisager des pistes d’évolution.
Le colloque est consacré à quatre grands thèmes : édition de textes et de scholies, prosopographie, épigraphie, ainsi que géographie antique et archéologie.

Il se tiendra à Grenoble (France), les 3 et 4 septembre 2015, et sera précédé d’une journée d’ateliers le mercredi 2 septembre 2015 et accompagné d’une session de posters. Il se conclura par une table-ronde le vendredi 4 septembre.
Le colloque est soutenu par la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, les universités Grenoble 2 et Grenoble 3, le Réseau National des Maisons des Sciences de l’Homme, Grenoble-Alpes Métropole, le LIG, les équipes de recherches HISOMA (UMR 5189), Litt&Arts-Translatio (EA 7355), GERCI (EA 611).

L’inscription  est obligatoire mais sans frais, pour les ateliers et les communications et doit spécifier :

  • Les ateliers auxquels on veut participer : le nombre de participants est limité à 20 pour chaque atelier
  • Les jour(s) de présence au colloque

Télécharger le programme

Source de l’information : http://dhant.sciencesconf.org/

Job Announcement / Post-doctoral Researcher

JOB ANNOUNCEMENT (urgent)

Postdoctoral Research Associate in Digital Humanities :

Online prosopographical databases for Renaissance Studies

Honorat fleuron

The University of Tours (France) invites applications for a 12-months postdoctoral research associate housed in the Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) in Tours.

Starting on 1 September 2015, the successful candidate will be in charge of developing a website and databases for the “Online prosopographical data in Renaissance Studies” Project, aimed at completing, interconnecting and online publishing the CESR datasets on early modern intellectual, cultural and artistic networks.

Dissertation must have been completed outside France less than 7 years ago. Monthly salary : 1 920.76 €.

Application and CV to be sent by 11 May 2015 to

david.fiala[at]univ-tours.fr & chiara.lastraioli[at]univ-tours.fr

Séminaire

La numérisation des manuscrits médiévaux et les Digital Humanities

9 Avril 2015

A Tours : MSH Val de Loire – 33 rue Ferdinand de Lesseps – Salle polyvalente RDC
A Orléans : Université d’Orléans – Collegium Lettres, Langues et Sciences Humaines – Salle 271

B372615206_11458_0847_Illustration_01

Intervenants :

  • Gilles Kagan, responsable du services images à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841)
  • Cyril Masset, responsable du Pôle numérique et responsable du service Développement et interopérabilité à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841)
  • Véronique Trémault, chargée de mission auprès des bibliothèques à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841)

Depuis sa fondation, l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT) étudie la transmission écrite de la pensée en observant comment  les textes ont été produits, lus, interprétés, traduits, modifiés et enfin réunis dans les bibliothèques et centres d’archives.

L’exposé portera sur :

  • Une présentation des programmes de reproduction des manuscrits médiévaux des bibliothèques de France et sur les ressources électroniques que l’IRHT met à disposition de la communauté scientifique et d’un large public (la base Medium qui réunit plus de 63 000 reproductions intégrales de manuscrits provenant des bibliothèques françaises et du monde entier, la Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux, les bases scientifiques comme Jonas, Initiale ou Pinakes).
  • Les partenariats institutionnels mis en place pour la réalisation de ces programmes et les modes organisationnels de l’unité (présentation des composantes du Pôle numérique de l’IRHT)
  • Les techniques de numérisation utilisées pour reproduire ces sources anciennes (manuscrits, incunables, imprimés, etc.) et la dématérialisation des microfilms, les modes opératoires ainsi que les protocoles liés aux traitements des images et des métadonnées en vue de les rendre accessibles sur le web.

La base de données MEDIUM (une des premières créées à l’IRHT et la première qui y a été mise en ligne) est un répertoire des manuscrits destiné à faciliter le libre accès à toutes ces ressources. Conformément à l’option qui privilégie aujourd’hui l’interopérabilité, MEDIUM a évolué pour devenir pivot d’un ensemble de bases de données scientifiques en lien les unes avec les autres.
La mise en place de ces systèmes d’informations vers le web de données est une politique très forte de l’unité qui n’aurait pu voir le jour sans le concours des ingénieurs et développeurs du Pôle numérique de l’IRHT. L’utilisation de ces nouvelles technologies et la mise en place d’un cluster de données en collaboration avec l’équipex Biblissima offrent pour la communauté scientifique des médiévistes un cadre innovant, ouvert sur l’extérieur dans lequel chercheurs et ITA travaillent en complémentarité et en réseau (programme européen COST).

Gratuit et ouvert à tous, aucune inscription n’est requise.

Consultez et téléchargez la programmation complète du séminaire « Pratiques numériques en SHS »

Télécharger le programme :

Séminaire

« Les pratiques numériques en SHS »

11 décembre 2014 – 14:00

Dans le cadre du séminaire sur « Les pratiques numériques en SHS » organisé par l’atelier numérique, la MSH Val de Loire vous invite à la première session de l’année consacrée aux collaborations de recherche.

Certains programmes de recherche se réalisent en collaboration avec des partenaires publics, privés ou associatifs. Cependant, toute relation partenariale n’est pas une collaboration de recherche. Cette dernière, encadrée contractuellement, permet la réalisation de travaux communs intéressant les deux partenaires.

Le séminaire sera l’occasion de s’interroger sur les finalités attendues par les partenaires, sur les différents travaux menés par chacun, ainsi que sur les dispositifs à mettre en place ou à améliorer pour mener à bien une collaboration de recherche.

Les collaborations de recherche seront alors définies à travers :

  •     Les principes théoriques et juridiques qui doivent régir une collaboration
  •     Ce que n’est pas une collaboration (subvention, prestation)
  •     Les pratiques intrinsèques aux collaborations, illustrées par des retours d’expérience de chercheurs :

                    – Projet ANR « La maison Mame à Tours (1796-1975) : deux siècles d’édition pour la jeunesse » – Cécile Boulaire (Intru – EA 6301)
                    – Appels à Projets de Recherche (APR), contrats de prestations et collaborations de réseaux – Xavier Rodier (CITERES – UMR 7324)

Intervenants :

  •     Emily Rosenfeld (Service Partenariat, Valorisation, Contrats, Université de Tours)
  •     Cécile Boulaire (Intru, Tours)
  •     Xavier Rodier (CITERES-LAT, Tours

Le séminaire est ouvert à tous.

En visioconférence

au Collegium LLSH – salle 256

10 rue de Tours

45065 ORLEANS

Retrouvez le programme de l’année et les enregistrements des sessions 2013-2014 sur le site de la MSH Val de Loire rubrique Séminaires

Adresse événement: 
MSH Val de Loire (salle polyvalente, rez-de-chaussée)

33 Allée Ferdinand de Lesseps

                                                           37200 TOURS

France

Formation

BnF et Biblissima

Modélisation des données et humanités numériques

Bibliothèque nationale de France, 160 avenue de France, Paris 13e, Salle 70 (Plan d’accès)
Date : lundi 1er décembre 2014

© CESR, Tours - BVH

Organisée par le département de l’Information bibliographique et numérique de la Bibliothèque nationale de France et l’équipex Biblissima (Campus Condorcet).

Les approches du web sémantique en matière d’interopérabilité offrent de nouvelles opportunités tout en lançant de nouveaux défis aux équipes et institutions qui constituent ou administrent des bases de données documentaires. Au fil des années, des domaines métiers aussi divers que l’archéologie, l’histoire de l’art ou le patrimoine écrit ont stocké leurs données dans des formats hétérogènes donc difficilement interopérables. Aussi des modèles de données ont-ils été conçus pour servir de pivot aux différents acteurs du monde de la recherche ou de la conservation du patrimoine afin de pouvoir échanger et réutiliser les données produites. Trois de ces modèles seront présentés dans le cadre de cette journée de formation : EAC-CPF (Encoded Archival Context for Corporate Bodies, Persons, and Families) utilisé pour la description des éléments contextuels des fonds archivistiques ; CIDOC CRM (Comité international pour la documentation du Conseil international des musées, Conceptual Reference Model) propre au domaine patrimonial ; FRBR (Functional Requirements for Bibliographic Records) issu de la bibliothéconomie. Dans les domaines de la prosopographie, de la description des manuscrits, de l’histoire de la transmission des textes, selon la nature des données à traiter, ces modèles comportent des options de modélisation qui consolident la structuration des données, augmentent la granularité des requêtes sur les données stockées, permettent l’interopérabilité avec des bases similaires. La journée de formation propose à tous ceux – étudiants, bibliothécaires ou chercheurs – qui souhaitent créer des bases documentaires de découvrir les potentialités et d’évaluer la pertinence de ces modèles pour leurs projets.

Intervenants

9h30-12h30
Vincent Boulet (BnF, IBN) : Les atouts de l’EAC-CPF pour constituer et diffuser une base de données prosopographiques

14h-17h
Pauline Charbonnier et Stefanie Gehrke (Biblissima) : Modéliser des données avec CIDOC-CRM et FRBR, l’exemple de Biblissima

Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Inscription obligatoire auprès de Laëtitia Saouzanet: laetitia.saouzanet@bnf.fr

Programme

Source de l’information :  http://biblissima-condorcet.fr

Poste à pourvoir

Digital Humanities Research Coordinator

© CESR, Tours - BVHGhent University is currently looking for a Digital Humanities Research Coordinator, starting at the earliest possible date. The successful candidate will coordinate the Ghent Centre for Digital Humanities and DARIAH-BE (consisting of the Flemish consortium DARIAH-VL and DARIAH-Wallonie Bruxelles). The Ghent Centre for Digital Humanities develops DH collaboration and supports research projects, teaching activities and infrastructure projects across the faculties and libraries. The GhentCDH is also coordinating the Belgian activities within the DARIAH-EU consortium network. The candidate will report to the GhentCDH steering committee and to the national coordinator (alternating chairmanship).

The successful candidate will be responsible for:
  • Coordinating the development of the Virtual Research Environment Service Infrastructure (VRE.SI), a Hydra/Fedora Commons based VRE within the framework of DARIAH-VL. This Service Infrastructure will provide researchers in the Humanities with user-friendly applications for processing (data ingest, quality assurance, asset management, annotation, analysis) and dissemination of digitized research data. DARIAH-VL VRE.SI will be set up by a consortium of work groups at Ghent University, Antwerp University and KU Leuven, in collaboration with the Flemish Institute for Archiving (VIAA) and federal scientific institutions (CEGESOMA, State Archives, ..). The coordinator will monitor and coordinate the development teams involved, the participating pilot research projects, report to DARIAH and will take care of project partners communication within DARIAH and with other projects and institutions; 
  • Establishing and enhancing a sustainable and coordinated network infrastructure and user community on top of partly existing and unlinked DH infrastructures, at Ghent University and at the DARIAH-VL level;
  • Coordinating the communication between national and international partners of DARIAH-BE;
  • Organizing and sustaining an interdisciplinary, sustainable and much-needed Belgian network of Digital Humanists that operates within a larger European network;
  • Supporting the planning of and application writing for participation in (inter)national research projects;
  • Functioning as a representative interlocutor to stakeholders with interests in the Digital Humanities;

GhentCDH and DARIAH-BE have as joint objective the aim to support, aggregate and accelerate research in the broad field of the digital humanities; to improve the digital literacy of researchers in the humanities, to install more efficient research methodologies and to unlock new research questions; to unlock the research potential of digitized analogue and born digital sources provided by cultural heritage institutions by making them interoperable and by creating virtual research environments;

Preferred qualifications:

  • Ph.D. in humanities or social sciences and a documented interest in fields such as: corpus linguistics, digital research in literature, historical network analysis, data visualization 
  • Experience with historical spatial and/or textual analysis is an asset
  • Experience with the use or development of web-based DH scholarly working environments (e.g. VRE’s) would be an asset
  • Participation in grant writing and applications for national and international research funds
  • Project management experience
  • Fluency in English, other languages are a plus
  • The candidate is an enthusiastic and inventive team player and must be willing to travel abroad

What we offer:

  • A full-time appointment will be renewed and extended after an initial six months contract. 
  • Contact with interdisciplinary national and international research groups
  • The salary (100% postdoctoral researcher) depends on qualifications and experience.
  • More information can be found here. Besides working in stimulating and innovative surroundings, Ghent University offers several other benefits such as: free public transport between home and work place; biking fee; access to university sports facilities and university restaurants. More information: https://www.ugent.be/en/work
  • The post comes with a travel expenses budget

Applying

If you are interested in joining us, please send your CV and cover letter with a short motivation explaining your application, until October 24th, 2014 to: Prof. Dr. Christophe Verbruggen (christophe.verbruggen@ugent.be) and Prof. Dr. Gunther Martens (gunther.martens@ugent.be) . Please mention “DH Research coordinator” in the subject line.
Source de l’information : L’Agenda du Médiéviste (http://blogdurmblf.blogspot.fr/2014/10/offre-demploi-digital-humanities.html)

Workshop

CERL Workshop

Historical Provenance Research

Material Evidence, Documentary Evidence and Digital Humanities

Wednesday 17 September, 9.00-11.00; 11.30-13.30

Honorat fleuronThe Workshop will focus on today’s integrated approaches to provenance research. Cristina Dondi will present the databases Material Evidence in Incunabula (MEI) and Paul Needham’s Index Possessorum Incunabulorum (IPI). Marieke van Delft will present the CERL Thesaurus and Can You Help. Marian Lefferts will talk about the provenance research facilities in Heritage of the printed Book (HPB) and CERL Portal.

Another stream will focus on other European projects on provenance research integration, as well as on the use of documentary evidence to complement evidence-based historical research.

Finally there will be a discussion on Digital repositories for provenance images.

Honorat fleuronPart 1. Provenance Research: CERL’s integrated approach (9:00)

Material Evidence in Incunabula and IPI (C. Dondi)

Cerl Thesaurus and Can You Help (M. van Delft)

Heritage of the Printed Book and Portal (M. Lefferts)

Part 2. Other European Projects (11:30)

Integrating Provenance research in France (Monique Hulvey)

Probok (Per Cullhed)

Digital repositories of images of provenance – open discussion

Documentary evidence: The Zornale of the 15th-century Venetian bookseller for evidence of prices and lost editions (C. Dondi and Neil Harris)

Source de l’information : http://www.sharp2014.be/cerl-workshop.html

 

Projet de recherche

The reconstruction of the Phillipps Collection.

This project is funded through a Marie Curie International Incoming Fellowship (2014-2016) and hosted by the Department of Digital Humanities at King’s College London.

Honorat fleuronSir Thomas Phillipps (1792-1872) assembled the largest personal collection of European manuscripts ever assembled. It is estimated to have contained up to 60,000 items. The manuscripts had varied geographical origins across Western Europe, were written in many different European languages, and covered a wide range of different subjects and topics. Their dispersal took place gradually over more than one hundred years after Phillipps’ death, and their modern locations are spread across the globe.

The scale of the Phillipps Collection has proved a significant challenge to traditional research methods. In this project I am employing innovative data modeling and analysis techniques in order to trace the history of its component manuscripts, and to map the provenance events and networks which are embodied in the history of the collection.

Source : http://tobyburrows.wordpress.com/about/