Archives par mot-clé : Fonte Gaia

La Biblioteca Universitaria di Grenoble si arricchisce di 19 manoscritti italiani

fonteIl progetto Fonte Gaia è basato alla biblioteca di Universitaria di Grenoble. Quest’anno hanno deciso di valorizzarne il patrimonio librario grazie all’acquisto mirato di un gruppo di manoscritti italiani di vario soggetto, epoca e genere.

Per saperne di più.

 

Il manoscritto più prezioso è senza dubbio un esemplare della seconda metà del XV secolo dello Specchio di Coscienza (titolo latino: Omnis mortalium cura) di S. Antonino da Firenze Si tratta di un codice pergamenaceo da tasca, scritto in una semi-umanistica regolare e piacevole; la prima pagina è ornata di un’iniziale miniata.antonino-web

Altri esemplari hanno raggiunto gli scaffali della biblioteca di Grenoble :

Geografia sacra e profana con altre relazioni appartenenti ad essa, overo insegnamenti geografici del molto R.R. P. Ricciotti genovese (fine ‘700)

ricciotti-web

Elementi di matematica di Luigi Fatini (1788)

fantini-web

Ersilia, Deifero e un Uroldo o G(e)roldo (inizio del XVI secolo)

 

geroldo-web

La GesuiteideFilippo Buttari Caccianemici (fine degli anni venti del ‘700)

gesuiteide-web

A breve  i codici saranno digitalizzati interamente e catalogati, e poi saranno messi in libero accesso dalla piattaforma Fonte Gaia Bib che sarà lanciata a breve.

Quella che segue è una lista  degli altri manoscritti componenti la collezione:

Continuer la lecture de La Biblioteca Universitaria di Grenoble si arricchisce di 19 manoscritti italiani

Italianisme et humanités numériques : le projet Fonte Gaia et EDITEF

Sans titre

L’expression « humanités numériques » désigne un domaine de recherche au croisement de l’informatique et des arts, lettres, sciences humaines et sciences sociales, et représente précisément un des principaux objets d’intérêt de Fonte Gaia. Souhaitant donner un nouvel essor aux études italiennes, des chercheurs et des bibliothécaires de l’Université Stendhal de Grenoble, le CADIST Langue, Littérature et Civilisation Italienne et leurs partenaires [1] ont créé Fonte Gaia [2], un projet de développement d’une communauté de chercheurs, souhaitant s’investir dans un réseau d’échange d’information et de débat d’idées autour de l’italianisme, contemporain et international, à l’époque du digital [3].

Ce projet se décline en un blog (Fonte Gaia Blog) et une Bibliothèque Numérique Scientifique 2.0. (Fonte Gaia Bib), le tout dans une vocation de proposer aux italianistes de tous les pays de devenir autant lecteurs que producteurs et commentateurs des éditions numériques publiées sur FGBib et des articles publiés sur FGBlog. Le projet EDITEF fait désormais partie de ce réseau de chercheurs, en tant que projet portant sur l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité, qui se veut être au cheval des humanités numériques.

[1] Voir la liste complète des partenaires : http://fontegaia.hypotheses.org/le-comite-de-redaction

[2] Fonte Gaia doit son nom à la célèbre fontaine de la Piazza del Campo de Sienne, dû à la liesse que manifestèrent les habitants de la ville quand l’eau jaillit enfin en son centre en 1346. Par consonance, ce nom évoque le « Gai Savoir » (la « Gaia scienza ») des troubadours, d’un temps où la poésie était « méridionale » et sans frontières connues, entre France, Espagne et nord de l’Italie.

[3] http://fontegaia.hypotheses.org/